BFM Business

Video: Les Ardennes victimes de la stratégie d'Electrolux

Le site de Revin fait les frais de la stratégie d'Electrolux qui cherche àn réduire ses coûts

Le site de Revin fait les frais de la stratégie d'Electrolux qui cherche àn réduire ses coûts - -

Le groupe suédois d’électroménager Electrolux veut réduire ses coûts face au ralentissement du marché de l’électroménager européen. Il compte réduire la voilure aussi en Suisse et en Suède. Reportage vidéo: Manuella Binet et Grégoire Pelpel

Nouveau coup dur pour l'industrie française: ce lundi 22 octobre, le groupe suédois Electrolux a annoncé son intention de "céder ou fermer" une usine de machines à laver située à Revin (Ardennes), qui emploie 419 personnes.

L’entreprise indique qu’elle a démarré une consultation avec les représentants du personnel concernant l’arrêt de la production du site. Elle se donne deux ans pour trouver un repreneur "pérenne". Durant cette période, "Electrolux ne procédera à aucun départ contraint de salariés lié à ce projet", explique l’entreprise suédoise. Le site s'est du coup mis en grève.

Cette décision, redoutée par les syndicats,s'inscrit dans la stratégie du groupe. Elle a, en effet, été publiée en même temps que les résultats trimestriels de l’entreprise. Dans le communiqué, Electrolux affirme que les marchés émergents bénéficient d’une hausse de la demande mais que cela n’est pas le cas de "certains marché mûrs".

Minimiser les effets de la crise

"La situation du marché en Europe est susceptible d'empirer avant de s'améliorer et nous en minimisons les effets en lançant de nouveaux produits et en supprimant des coûts", a déclaré Keith McLoughlin, directeur général du groupe.

Depuis 2007, l’entreprise suédoise a ainsi fermé douze usines dans le monde. Outre le site de Revin, Electrolux compte désormais revoir à la baisse la production des usines de Mariestad en Suède et de Schwanden, en Suisse. 80 emplois sur ce dernier site sont menacés.

Julien Marion et AFP