BFM Eco

VIDEO Le Big Mac fête ses 50 ans

VIDEO - Il y a un demi-siècle, la star des burgers faisait son apparition dans tous les restaurants McDonald’s. Depuis, son succès ne s’est pas démenti.

Cinquante ans plus tard, sa popularité est toujours intacte. C’est donc en grande pompe que McDonald’s s’apprête à célébrer l’anniversaire de son best-seller. A partir du jeudi 2 aout, le géant du fast-food offrira à ses clients américains une pièce baptisée MacCoin pour l’achat d’un Big Mac. Cette pièce sera échangeable jusqu'à la fin de l'année dans plus de 50 pays (mais pas la France) contre… un autre Big Mac. 

Pourquoi ce jeudi? Parce que Jim Delegatti aurait fêté son 100ème anniversaire, a rappelé le patron de McDonalds Steve Esterbrook lors d’un entretien à USA Today.

Si l’empire McDo a bien été fondé par Ray Kroc au début des années 1960, c’est en effet à ce franchisé de Pennsylvanie que l’on doit son produit phare. En 1967, ce restaurateur de Pittsburgh tente de trouver une alternative à la liste des burgers imposée par McDonald’s. Un soir, il aboutit à la recette miracle: trois tranches de pains entourant deux steacks hachés, de la salade, du fromage, des cornichons…et une sauce spéciale dont la recette est, encore aujourd’hui, tenue secrète.

"Ce n’était pas comme la découverte de l’ampoule", expliquait-il modestement en 1993 au Los Angeles Time, reconnaissant que le concept du burger multicouches lui avait été soufflé par la concurrence. "L’ampoule était déjà là. Tout ce que j’ai eu à faire, c’était de la visser sur la douille".

Indice Big Mac

Jim Delegatti vend sa trouvaille 45 cents pièce, et remporte un franc succès. Alerté, Ray Kroc décide, en 1968, de proposer le Big Mac dans tous les restaurants McDonald’s. Comme à Pittsburg, les ventes explosent. Idem à l’étranger, alors que l’enseigne se lance à la conquête du globe.

Un demi-siècle plus tard, le sandwich quinquagénaire n’a pas pris une ride. Et le Big Mac est présent dans tous les pays où McDo est implanté, avec la même recette presque partout. Seule exception: l’Inde, où la vache est sacrée, et où le steak de bœuf a été remplacé par du poulet.

Le produit phare de l’enseigne fait même office d’étalon pour le désormais célèbre "indice Big Mac" du respectable magazine The Economist, qui compare le pouvoir d’achat dans différents pays.

En 2017, il s’en est vendu 1,3 milliard, a récemment indiqué Steve Easterbrook lors d’un entretien à Business Insider. Seul ombre au tableau: le Big Mac peine à séduire la nouvelle génération. En 2016, seul un jeune sur cinq né après 2000 l’avait déjà goûté. Ce qui pourrait, un jour, amener McDonald’s à procéder à quelques aménagements.

Y.D.