BFM Business

Viande de cheval: la coopérative Lur Berri a-t-elle grandi trop vite?

Lur Berri, la coopérative qui détient l'entreprise Spanghero, est critiquée pour s'être trop éloignée de sa mission.

Lur Berri, la coopérative qui détient l'entreprise Spanghero, est critiquée pour s'être trop éloignée de sa mission. - -

La coopérative qui détient l'entreprise Spanghero, désignée coupable dans l'affaire de la viande de cheval, est critiquée pour s'être trop éloignée de sa mission première.

Spanghero a été désignée coupable dans l'affaire de la viande de cheval. L'entreprise a été accusée de tromperie par le gouvernement. La famille, qui a créé cette entreprise tente de se défendre, mais Spanghero appartient en fait à une grosse coopérative agricole.

Spanghero n'est pas un petit groupe familial comme on pourrait le croire. Il appartient en réalité à un fleuron français, une coopérative, baptisée Lur Berri, qui dégage plus d'1 milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Une croissance à marche forcée selon les syndicats

Un groupe qui a énormément grossi ces dernières années. Trop, peut-être, soulignent certains syndicats. Il a profité de l'envolée du cours des céréales pour réinvestir massivement. En 2009 notamment, c'est lui qui a racheté Labeyrie et ses saumons, foie gras, blinis...

Le groupe s'est progressivement éloigné des petits producteurs locaux avec lesquels il travaillait. Aujourd'hui, plusieurs syndicats dénoncent une croissance à marche forcée. Pour eux, toute cette affaire ne serait jamais arrivée si la coopérative était restée fidèle à sa mission. Elle s'est embarquée dans des métiers qu'elles ne savaient pas faire disent-ils, au point de rendre la situation incontrôlable.

Caroline Morisseau