BFM Business

Vente de médicaments en ligne : les pharmaciens inquiets pour leur chiffre d'affaires

Près de 3 500 produits pharmaceutiques pourront désormais être achetés en ligne, contre moins de 500 actuellement.

Près de 3 500 produits pharmaceutiques pourront désormais être achetés en ligne, contre moins de 500 actuellement. - -

A la suite d’une demande d’un pharmacien en ligne, le Conseil d’Etat s’est prononcé, vendredi 15 février, en faveur de l’ouverture de la vente sur internet à tous les médicaments sans ordonnance. Soit environ 3 500 produits.

Les médicaments sans ordonnance seront bientôt disponibles à la vente sur internet ! Le Conseil d'Etat a retoqué un article du code de santé publique, qui limitait la vente en ligne à certains médicaments.

En décembre dernier, Paris avait transposé, à la hâte, une directive européenne autorisant la vente en ligne de médicaments. Mais le texte du ministère de la Santé était beaucoup plus restrictif que celui de Bruxelles.

Seuls les médicaments vendus en libre accès en pharmacie pouvaient être commercialisés sur internet, et non pas ceux stockés derrière le comptoir. La directive européenne, elle, autorise à la vente en ligne tous les médicaments sans ordonnance. Le Conseil d'Etat a donc émis "un doute sérieux" sur la légalité de la disposition française.

Un bien de consommation peu ordinaire et un marché de plusieurs milliards

Le gouvernement va-t-il assouplir son texte ? L'ordre des pharmaciens est vent debout : "le médicament n'est pas un bien de consommation ordinaire". Mais un pharmacien qui a ouvert une officine sur internet, rétorque : "personne ne vous pose de question quand vous prenez un médicament sur une étagère en pharmacie".

La profession craint plutôt pour son chiffre d'affaires. Il faut dire que le marché du médicament sans ordonnance représente plus de deux milliards d'euros et plus de 6% du marché total du médicament. Son chiffre d’affaires a progressé l'an dernier alors que celui du médicament sur prescription a baissé.

Selon un sondage réalisé en septembre 2012 par l'Ipsos pour l'Iracm et l'Unifab, 17% des Français se déclaraient prêts à acheter des médicaments en ligne.

Delphine Liou