BFM Business

Une panne informatique provoque des retards en cascade dans les aéroports français

-

- - Lionel BONAVENTURE / AFP

Une panne informatique perturbe les départs, selon Paris Aéroport qui annonce que des retards sont à prévoir ce dimanche. Elle intervient au dernier jour des vacances scolaires d'été en France, alors qu'écoliers, collégiens et lycéens doivent reprendre lundi le chemin de l'école.

En France, à la veille de la rentrée scolaire, une panne informatique d'ampleur sème la pagaille dans les aéroports. Depuis ce dimanche matin, de nombreux passagers se plaignent du retard de leur vol en France, mais aussi dans d'autres pays d'Europe concernant les avions qui doivent emprunter l'espace aérien national. 

Selon la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), la panne qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche concernait son système automatique de transmission aux centres de contrôle en route et d'approche des plans de vols des compagnies aériennes avant le décollage des avions. La DGAC a précisé que "cette panne n'a pas eu d'impact sur la sécurité des vols". 

La panne aurait était réparée, mais elle a des répercussion sur tous les vols nationaux. Paris Aéroport prévient que des "retards sont encore à prévoir" et conseille de contacter la compagnie aérienne concernée pour avoir des informations. Selon un passager, le vol Toulouse-Orly de 10h35 est affiché avec deux heures de retard. "Compte tenu du trafic prévu ce jour dans les aéroports français et des retards cumulés, ces derniers devraient se réduire progressivement tout au long de la journée", a précisé la DGAC.

Le DGAC a par ailleurs précisé, dans un second communiqué, que la piste 20 de l'aéroport d'Orly "dont la remise en service était prévue initialement pour le 2 septembre" allait être réutilisée pour absorber une partie du trafic en retard sur cette plateforme aéroportuaire. "L'utilisation de la piste 20 entraînera une modification des trajectoires usuelles de décollage pouvant concerner les riverains au sud de la plateforme", a ajouté la DGAC.

Pascal Samama