BFM Business

Un supermarché américain diffuse du porno dans ses haut-parleurs

Ce n'est pas la première fois qu'une telle mésaventure arrive dans un magasin Target

Ce n'est pas la première fois qu'une telle mésaventure arrive dans un magasin Target - People at Target

Les clients de ce magasin Target en Californie ont été surpris ce mercredi lorsque des sons de femme gémissante ont été diffusés par erreur. Et ce n'est pas la première fois que ça arrive.

Cette mère de famille n'en est pas revenue. Alors qu'elle faisait ses courses ce mercredi 14 octobre avec ses deux jumeaux de trois ans, le supermarché Target s'est mis à diffuser des sons plutôt étonnants dans le haut-parleur: des extraits de film porno. "C'était terriblement gênant", explique-t-elle sur son compte Facebook. Car Gina Young a tout de même sorti son téléphone pour immortaliser la scène surréaliste. Sa vidéo a été vue plus de 110.000 fois en deux jours.

Le plus gênant c'était pour ses enfants, explique la jeune Californienne. "Mon fils m'a demandé ce qu'il se passait, si la femme qu'on entendait avait mal..." Des clients du magasin se sont même proposés de l'aider à boucher les oreilles de ses enfants. Mais si la cliente a pris l'affaire avec un peu d'humour, ça n'a pas été le cas de tout le monde dans ce magasin. "Les employés couraient dans tous les sens, certains clients ont jeté leurs courses par terre et ont quitté le magasin très en colère, d'autres engueulaient les gens du magasin...", précise-t-elle sur son compte Facebook. D'autant qu'après une première interruption, la bande sonore est repartie de plus belle. Incompréhensible.

En tout cas, l'enseigne, interrogée par le Los Angeles Times, dit prendre l'affaire très au sérieux. "Nous menons une investigation avec l'équipe afin de comprendre ce qui s'est passé et pour faire que cette situation ne se reproduise plus", explique un porte-parole.

Car ce n'est pas la première fois qu'une telle mésaventure arrive dans un magasin Target. En juillet, des sons similaires avaient été diffusés dans un autre magasin californien situé à 300 km plus au sud. Mais dans celui-ci, les employés du magasin avaient immédiatement évacué les clients. 

Frédéric Bianchi