BFM Business

Un nouveau papa pour Sophie la Girafe

Eric Rossi, un ancien d'Hasbro et Crayola, devient directeur général de Vulli. Il devra veiller sur Sophie, la girafe préférée de enfants

Eric Rossi, un ancien d'Hasbro et Crayola, devient directeur général de Vulli. Il devra veiller sur Sophie, la girafe préférée de enfants - Valerie Macon - AFP

Serge Jacquemier, le dirigeant de Vulli, va prendre sa retraite et laisser la main à Éric Rossi. Sa mission sera de continuer à veiller sur Sophie la Girafe et de redonner un coup de fouet à l'Arbre magique, les deux marques historiques de la PME savoyarde.

A 73 ans, Serge Jacquemier passe la main. Inconnu du public, ce savoyard a passé sa vie à divertir les enfants. Après deux décennies passées chez Smoby, il dirige la société Vulli depuis 2006.

Cette entreprise basée à Rumilly (Haute Savoie) produit un objet culte connu dans le monde entier: Sophie la Girafe. Ce jouet de caoutchouc naturel a été créé il y a plus de 50 ans pour éveiller les cinq sens des nouveaux nés. "Ce n’est pas un produit, c'est une marque", précise Eric Rossi, qui prend la succession de Serge Jacquemier.

Eric Rossi présente Klorofil, le nouvel environnement de l'Arbre Magique
Eric Rossi présente Klorofil, le nouvel environnement de l'Arbre Magique © Vulli

Sa tâche sera de poursuivre l’action de son prédécesseur. Une mission complexe car il s’agit de veiller sur Sophie tout en s’ouvrant à une nouvelle clientèle. "Sophie est destinée au enfant de leur naissance jusqu’à 3 ans, nous allons ciblé désormais les enfants de 18 mois à 5 ans", explique Eric Rossi.

Une institution française reconnue dans le monde entier

Pour cela, Vulli lance Klorofil, une nouvelle marque qui s’appuie sur l’Arbre magique, l’autre produit phare de la société lancé il y a plus de 40 ans. "Klorofil se compose de personnages à collectionner et de décors qui créent des scénettes animées", indique Stéphanie Arnaud, directrice générale adjointe. Le produit est d’abord lancé en France avant de commencer une aventure internationale dès l'an prochain.

Tenter de séduire le monde entier, Vulli n’en est pas à son coup d’essai. L’export représente 50% des ventes de la société, principalement grâce à Sophie. Aux États-Unis, ce jouet est même devenue une institution préconisée par les spécialistes de la petite enfance. En 2009, elle a été élue produit de l'année aux États-Unis par "Astra", la plus importante association américaine de vendeurs de jouets.

Sophie la Girafe, un savoir-faire artisanale made in France
Sophie la Girafe, un savoir-faire artisanale made in France © Vulli

Ce succès repose aussi sur un savoir-faire nationale car Sophie est produite dans l'usine de Rumilly, en Haute-Savoie. Vulli n’a pourtant jamais vraiment utilisé l'argument du made in France pour séduire ses clients. "Ça ne servirait à rien d’aposer un logo pour le faire savoir car Sophie incarne de fait, le savoir-vivre à la française", estime Stéphanie Arnaud. Une victoire qui repose sur son prénom qui a été choisi le plus simplement du monde. Elle a été créée par Monsieur Rampeau à Paris le 25 mai 1961, jour de la sainte Sophie. Vullit en produit 800.000 exemplaires par an, soit autant que de naissance en France.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco