BFM Business

Un astucieux filet pour protéger la livraison des colis

La livraison est assurément le maillon faible du commerce en ligne: le colis arrive souvent quand le destinataire n'est pas là. SaveMyPaquet propose un service de livraison sur le pas-de-porte, sécurisé grâce à un filet qui se clipse sous la porte.

Le scénario idéal d'un achat en ligne? Effectuer sa commande en un clic et la recevoir quelques jours après, directement à son domicile. Mais l'expérience prouve que la livraison s'effectue la plupart du temps en semaine, lorsque le destinataire est absent, ce qui l'oblige à se rendre à la Poste pour récupérer son colis.

Une perte de temps à laquelle s'attaque SaveMyPaquet en proposant un système breveté permettant de sécuriser la livraison sur le pas-de-porte. Il s'agit d'un filet à usage unique dans lequel le livreur dépose le paquet. Une languette permet de le fermer et de le clipser sous la porte afin d'éviter qu'une personne mal intentionnée s'en empare. "Cela fonctionne comme un harpon, une fois que l'on a glissé la lamelle sous la porte, on ne peut pas le retirer sans ouvrir la porte. Et cela fonctionne avec tous les modèles, y compris celles qui sont blindées", assure Stephen de Lepineau, fondateur de SaveMyPaquet. 

Moins de réclamations à gérer pour les commerçants

SaveMyPaquet est en train de nouer des partenariats avec des sites de e-commerce afin qu'ils proposent ce système à leurs clients résidant en Ile-de-France, comme alternative au Colissimo ou au Point relais. La livraison dans ce filet de protection à usage unique sera commercialisée aux alentours de 8 à 9 euros. "Notre service n'a pas seulement des avantages pour le client. Pour les commerçants, la livraison étant sécurisée, le service client a moins de réclamations à gérer", met en avant Stephen de Lepineau. La start-up vise les 30.000 livraisons par an, mais 100 livraisons par jour suffisent à atteindre le seuil de rentabilité.

La commercialisation du concept par l'intermédiaire des sites de e-commerce n'est qu'une étape. SaveMyPaquet vise dans un second temps à séduire directement les consommateurs, avec un filet renforcé et réutilisable. Celui-ci pourra être vendu dans un premier temps une quarantaine d'euros, mais l'objectif est de le fournir gratuitement, une fois un seuil de masse atteint. SaveMyPaquet se rémunérera alors via une commission prélevée sur chaque livraison, qui devrait être d'un euro.

Des bonus pour les livreurs

Concrètement, le client aura un autocollant apposé sur sa boîte aux lettres pour informer le livreur qu'il doit glisser le paquet dans un filet, déposé sous le paillasson. Il sera invité à télécharger une application, actuellement en cours de développement, qui lui permettra de scanner le code barre collé sur la porte du client, ce qui aura pour effet d'informer le destinataire que le colis est arrivé.

Mais comment inciter le livreur à consacrer quelques instants de sa journée déjà bien surchargée à faire cette manipulation? SaveMyPaquet va le récompenser en créditant son compte activé via l'application. "Cela permet de valoriser le travail du livreur, qui pourra percevoir entre 20 et 30 centimes par course ou bien le créditer de points qu'il pourra convertir en cadeaux. Mais il est évident qu'il faut qu'il y ait un phénomène de massification pour que cela devienne intéressant pour lui", concède Stephen Lepineau.

Coralie Cathelinais