BFM Business

Trusk, la start-up française qui révolutionne le service de livraison d'Ikea

Trusk, sorte d'Uber du transport de marchandise, s'engage à livrer 7 jours sur 7 les meubles achetés dans le nouvel Ikea parisien avec des créneaux ne dépassant pas deux heures et la possibilité de réceptionner ses colis tôt le matin ou en début de soirée.

Un petit magasin sans stock avec très peu de références. C'est le pari d'Ikea qui vient d'ouvrir à Paris son premier point de vente en centre-ville. Un magasin pour un public urbain qui n'a souvent pas de voiture et qui va avoir besoin de se faire livrer les meubles. Mais ceux qui ont testé ce type de service connaissent les contraintes des tranches horaires très larges. Il faut rester chez soi toute la journée en attendant le livreur. 

C'est pour éviter cet écueil que le géant suédois de l'ameublement a fait appel à une petite société française spécialisée dans la livraison rapide sur des créneaux horaires précis. Son nom: Trusk. La start-up française assure être capable de livrer les produits dans les 48 heures qui suivent la commande et ce de 7 heures à 21 heures, 7 jours sur 7 et éventuellement jusqu'au 7ème étage, assure la société. 

"Aujourd’hui, le consommateur veut tout, tout de suite, explique Trusk. Il ne supporte plus de rester bloqué une demi-journée pour attendre la livraison de son canapé ou de son salon de jardin, à la merci du planning du transporteur." Or l'enjeu de la livraison est crucial puisque Ikea estime entre 70 et 80% le taux produits commandé dans ce nouveau format de magasin. Il faut donc que le service de livraison soit à la hauteur.

100.000 livraisons pour Ikea en un an

Et c'est la promesse de Trusk. Créée fin 2015 en région parisienne, cette start-up qui a déjà levé 7 millions d'euros fonctionne un peu sur le même principe qu'Uber. Elle met en relation l'enseigne avec des livreurs de 350 sociétés de transport avec lesquelles elle travaille. Des livreurs que Trusk recrute et forme dans sa Trusk Academy durant quelques semaines. Une fois devenus "truskers", ces livreurs sont, comme chez Uber, sollicités par leur application lorsqu'une commande est prête. Et c'est le plus proche de l'entrepôt qui se chargera de la livraison. Elle n'excède pas 20 kilomètres en région parisienne et 30 kilomètres en région. 

La start-up se rémunère en prenant 20% sur le prix du transport qui varie de 39 à 99 euros selon la taille du véhicule demandé et du nombre de bras que la livraison exige. Le client passe commande et définit son besoin directement en magasin dans des corners siglés Trusk. Au magasin Ikea de la Madeleine, il n'y a pas de corner en revanche. Les clients passent commande depuis une borne. L'entrepôt enregistre la commande et alerte un livreur Trusk dès que la commande est prête.

Partenaire d'Ikea depuis un an, la société a déjà effectué 100.000 livraisons partout en France et revendique un taux de casse très faible de 0,2%. Et si la société livre en général en 48 heures, elle compte tester un nouveau service pour Ikea à Paris qu'elle appelle "click and deliver". L'idée est de pouvoir livrer dès le lendemain les produits commandés avant 17 heures et ce même le dimanche. Testé dans trois arrondissements parisiens, le service pourrait être étendu sur l'ensemble de la capitale d'ici quelques mois. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco