BFM Business

Toys "R" Us serait sur le point de fermer tous ses magasins américains

-

- - Wikipedia

Faute de trouver un repreneur, l'enseigne pourrait annoncer la fermeture de l'ensemble de ses 800 magasins sur le territoire américain. Un coup de tonnerre dans le monde du jouet que Toys "R" Us, enseigne fondée en 1948, dominait encore au début des années 2010.

C'est pas encore le game over mais on s'en approche. Toys "R" Us pourrait annoncer sous peu la fermeture de l'ensemble de ses magasins américains, selon des informations de Bloomberg. L'enseigne de jouet déjà placée depuis septembre sous le régime de protection des faillites aurait échoué à trouver un repreneur ou à conclure un accord pour restructurer sa dette de 400 millions d'euros. 

Une fermeture de la division américaine est ainsi devenue de plus en plus probable selon une source du LA Times qui rappelle que la situation de l'entreprise a continué à se détériorer durant la période de Noël. L'enseigne avait pourtant obtenu un prêt de 3,1 milliards de dollars avant la fin de l'année pour pouvoir conserver ses magasins ouverts.

Mais ça n'aura pas suffi. Le vendeur de jouet lesté par une dette importante depuis son rachat en 2005 par les fonds KKR et Bain Capital n'est plus en mesure d'honorer les échéances. L'émergence d'Amazon -avec qui Toys "R" Us avait d'ailleurs conclu un très coûteux contrat au début des années 2000- plombe depuis quelques années les résultats de la chaîne de magasins. Cette baisse d'activité ajouté au paiement d'intérêts massifs pour refinancer sa dette a privé la compagnie de ressources pour investir et se développer, notamment sur internet. Toys "R" Us n'a en effet plus dégagé aucun bénéfice depuis 2013.

La France pas menacée pour l'instant

Si la fermeture se confirme ce serait une véritable séisme dans le commerce outre-Atlantique. L'enseigne comptait en début d'année 800 magasins Toy "R" Us et Babies "R" Us mais avait déjà annoncé en janvier la fermeture de 180 points de ventes. Surtout, la société créée en 1948 à Washington par Charles Lazarus emploie des dizaines de milliers d'emplois dans tout le pays et pèse pour 15% des ventes de jouets aux Etats-Unis. 

Si les divisions internationales ne sont pas concernées par la faillite, elles ne sont pas au mieux non plus. La filiale britannique gérée depuis février par un administrateur judiciaire cherche un repreneur. En France, la direction se veut plus optimiste. L'enseigne a continué d'ouvrir des magasins en 2017 et développe son offre de commande en ligne et retrait en magasin.

Reste que le secteur de la distribution de jouet est fébrile dans l'Hexagone. L'enseigne La Grande Récré vient ainsi de se déclarer en cessation de paiement et attend d’être placé en redressement judiciaire. La faute là encore à Amazon et plus globalement au e-commerce dont la part dans les ventes de jouets est passée en trois ans de 14 à 18%. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco