BFM Business

Textile: le made in China perd des parts de marché en France

En 2012, les importations de textile chinois ont reculé de 5,38% en valeur. Mais le pays continue à dominer le marché  mondial.

En 2012, les importations de textile chinois ont reculé de 5,38% en valeur. Mais le pays continue à dominer le marché mondial. - -

Les Français achètent de moins en moins de vêtements, et ce sont les articles en provenance de Chine qui en pâtissent le plus. En revanche, le Pakistan et l’Espagne grignotent des parts de marché.

L’arrivée du froid devrait être une bonne nouvelle pour le secteur du textile : les basses températures incitent en principe les Français à renouveler leur garde-robe en conséquence. Un espoir de compenser les mauvaises performances de l'année passée. En 2012, la consommation d’habillement a reculé de 2,1% en valeur, selon les derniers chiffres de l‘institut Français de la mode (IFM).

C’est le "made in China" qui pâtit le plus du recul de la consommation. Les importations ont baissé de 5,38% en valeur pour atteindre 4,55 milliards d’euros entre janvier et octobre 2012, révèle Le Figaro du 21 janvier. Le textile chinois représente 33,9 % de parts de marché sur les dix premiers mois de l'année 2012, contre 34,1 % en 2011, selon l’IFM.

"Depuis 2004 et la fin des quotas, c'est la première fois que la Chine a vu sa part de marché baisser dans les importations françaises de textile et habillement", confie Anne-Laure Linget, de la Fédération de la maille et de la lingerie au quotidien.

Des salaires qui plombent la compétitivité chinoise

Plusieurs facteurs expliquent ce recul. A commencer par un changement de priorité : les usines doivent faire face à une demande intérieure croissante. Elles orientent donc moins leur production vers l’international.

Mais c’est aussi parce que les vêtements chinois sont moins compétitifs. L’inflation du Yuan y contribue, tout comme l’augmentation des salaires dans le secteur du textile : ils ont grimpé de 25% en 2012, et ils devraient encore progresser de 20 % cette année.

La perte de compétitivité de la Chine permet de rebattre, en partie, les cartes. Car si l’Empire du milieu reste le plus gros exportateur de textile mondial, le Vietnam, le Cambodge et l’Indonésie commencent à gagner du terrain au niveau mondial.

Pour la France, c’est le Pakistan qui a connu la plus forte progression de ses importations en 2012, avec un bond de 3,61 % qui atteint 172 millions d’euros. L’Espagne aussi a connu une bonne année avec 3,54 % de plus pour atteindre 155,8 millions d’euros, tout comme l’Indonésie avec 1,85 % d’augmentation (164 millions).

BFM Business.com