BFM Business

St Mamet s'inspire de Tropicana pour rendre la compote plus glamour

Voici la "compote Tropicana"

Voici la "compote Tropicana" - St Mamet

À l'occasion du Sial, le groupe spécialisé dans les fruits, en conserve ou en compote, présente deux innovations de rupture, dont un emballage en Tetra Pak.

"Nous sommes la start-up du fruit", se réjouit Matthieu Lambeaux aux commandes de St Mamet, le groupe spécialisé dans les conserves et les compotes, depuis un an. "On a déstructuré le management, responsabilisé les collaborateurs, resserré l'équipe". Un vrai changement d'état d'esprit. Au final, des idées qui foisonnent et des innovations à la pelle, avec des collections un peu comme chez Zara. "Toutes ne fonctionnent pas; on laisse choisir les consommateurs, mais il y a peu d'échecs".

Le groupe fondé en 1953 est particulièrement fier de ses dernières innovations qu'il a présentées au Sial, le salon international de l'alimentation (du 16 au 20 octobre à Villepinte au nord de Paris).

Le "Tropicana" de la compote

St Mamet a voulu en finir avec la compote en verre ou en format individuel. "On veut suivre les nouveaux modes de consommation" explique son PDG. Le fabricant a donc inventé la compote en format Tetra Pak, s'inspirant des jus de fruits Tropicana, une filiale du groupe PepsiCo. Sauf que le produit est vendu au rayon épicerie. Il n'est nécessaire de le mettre au frais qu'une fois ouvert. La différence avec les compotes d'antan vendues dans des boîtes de conserve en fer blanc? Une texture onctueuse, plus liquide et un aspect fraîcheur indéniable.

L'autre innovation, c'est la compote à boire comme le Yop des années 70. Le format gourde ou berlingot ne convient pas aux adolescents. Ce packaging est perçu par cette cible comme "trop bébé". St Mamet en a donc inventé un nouveau et a modifié la recette pour rendre le produit fini plus velouté, à la limite du Smoothie. L'emballage de "Ze compot" est bardé de graffitis pour accentuer le côté ado. La gamme "Fruitmix", elle, est destinée aux mamans qui ont envie d'un en-cas diététique Sans sucres ajoutés. Elle a été élaborée avec le soutien du nutritionniste Jean-Michel Cohen.

Le groupe sur le chemin du succès

St Mamet continue ainsi de réussir sa transformation. Le groupe a retrouvé la pêche en moins d'un an. Un vrai challenge réalisé par Matthieu Lambeaux, l'ex-patron de Findus France. Il a appliqué les mêmes recettes que chez le leader des produits surgelés. En commençant par baisser les coûts, notamment des achats et en stoppant le gaspillage.

Deuxième étape: relancer la dynamique commerciale. Un tiers de la gamme produits a été modifié et le groupe a retrouvé le goût de l'innovation. Matthieu Lambeaux a embarqué avec lui une partie de l'équipe qu'il avait constituée chez Findus et travaille avec les mêmes partenaires que ceux qui lui ont permis de changer l'image de la marque de surgelés. L'idée étant de faire émerger parmi les 200 salariés de nouvelles initiatives, une nouvelle façon de penser.

"Aujourd'hui, on en est à mi-parcours" explique le PDG. En octobre 2015, le groupe perdait 3 millions d'euros, il est revenu dans le vert. (1 million d'euros de résultat net en juin 2016, pour 100 millions d'euros de chiffre d'affaires) et affiche une croissance de 7,5% sur le dernier trimestre. Nouvel objectif de Matthieu Lambeaux: atteindre les 4 millions d'euros de résultat brut fin 2017 et pouvoir affirmer que la marque historique est sortie d'affaire.

Hélène Cornet