BFM Business

Spartoo s'offre André et conserve les 700 salariés et les 120 boutiques

Spartoo s'engage à conserver tous les employés et toutes les boutiques André.

Spartoo s'engage à conserver tous les employés et toutes les boutiques André. - Georges Gobet - AFP

Vivarte, le groupe qui s'était monté autour d'André, a finalisé la vente de l'enseigne à Spartoo, a-t-il annoncé ce lundi. Le site de vente en ligne s'engage à garder les 700 employés et 120 boutiques de la marque.

Le groupe Vivarte a annoncé lundi la finalisation de la vente du réseau de magasins de chaussures André au site de vente en ligne Spartoo, qui s'est engagé à reprendre l'ensemble des boutiques ainsi que la totalité du personnel, soit 700 personnes.

Vivarte (La Halle, Minelli, San Marina, CosmoParis et Caroll) avait révélé en janvier la tenue de négociations exclusives avec Spartoo, spécialisée dans la vente en ligne de chaussures, pour céder André, fort de quelque 120 boutiques, dont 116 en propre, et dont le chiffre d'affaires s'est établi à 100 millions d'euros l'an dernier.

Lundi, Vivarte a "confirmé le rachat de l'enseigne André", créée en 1896 par le Nancéen Albert Lévy, par Spartoo, les deux entreprises réalisant ensemble "un chiffre d'affaires consolidé proche de 250 millions d'euros également réparti entre son réseau de magasins physiques et son activité Internet", selon le communiqué.

Des marques internationales chez André

Spartoo "s'engage à reprendre l'ensemble des boutiques André et leur personnel, soit 700 collaborateurs", le communiqué précisant qu'une seule boutique n'est pas concernée par la reprise. "Ce rapprochement permettra de maintenir l'enseigne André, tout en continuant à ne commercialiser que des chaussures et à vendre la marque André pour une part significative de l'assortiment de ses magasins", tient à souligner Vivarte.

Le communiqué précise que, "en complément, des marques internationales seront intégrées au catalogue d'André. Des tablettes permettront aux clients d'André d'avoir accès à l'ensemble des produits du groupe Spartoo, et les magasins André seront transformés en des points 'click & collect' (livraison de produits commandés en ligne) pour les clients du groupe Spartoo".

En avril, l'autorité de la concurrence avait donné son feu vert à l'opération. Parallèlement, Vivarte est en négociations exclusives pour céder sa filiale Besson Chaussures à Weinberg Capital Partners, un fonds français d'investissement dirigé par deux anciens de PPR, et le groupe Philippe Ginestet (Tati, Gifi). Le groupe a également annoncé en avril qu'il cédait son enseigne de prêt-à-porter Naf Naf à un consortium chinois. Ces cessions font partie du plan de relance de Vivarte, initié par son PDG, Patrick Puy, à son arrivée à la tête de la société début 2017.

N.G. avec AFP