BFM Business

Vivarte: chronologie d'une vente à la découpe

Le groupe Vivarte possède encore La Halle, Caroll, Minelli, Cosmoparis et San Marina.

Le groupe Vivarte possède encore La Halle, Caroll, Minelli, Cosmoparis et San Marina. - Damien Meyer - AFP

Le leader français du textile et de la chaussure à la vingtaine de marques réputées n'est plus que l'ombre de lui-même. En dix ans, Vivarte est passé d'une vingtaine à cinq enseignes distinctes, a réduit drastiquement le nombre de ses magasins et de ses salariés.

Après André, Kookai et les autres, au tour de la marque Besson d'acter la vente à la découpe du groupe Vivarte. En 2007, avant que son endettement ne soit rendu toxique par l'impact de la crise de 2008, le numéro un français de l'habillement et de la chaussure comptait une vingtaine d'enseignes réputées. Dix ans plus tard, avec cinq marques en portefeuille, son empire s'est réduit à peau de chagrin.

Le PDG du groupe a annoncé la cession de la marque de chaussure Besson ce jeudi, en même temps qu'une nouvelle baisse du chiffre d'affaires du groupe, à 1,8 milliard d'euros en 2017, contre 2,2 milliards en 2016 et plus de 3,5 milliards en 2013. Soit un recul de 18%, logique, puisque le groupe a cédé de nombreuses marques. Et en parallèle, les pertes du groupe se sont réduites.

Des ventes officielles et des fermetures discrètes

Mais au prix de nombreuses cessions, notamment d'enseignes phares du groupe. Et particulièrement l'iconique André, autour duquel le géant multimarque s'était construit, qui a succédé à celles d'Accessoire Diffusion, Defi Mode, Pataugas, Kookaï et Naf-Naf. Sans oublier la cession de la dernière usine du groupe, la Compagnie vosgienne de la chaussure, il y a tout juste un an.

Derrières ces ventes, il y a aussi eu les fermetures pures et simples d'enseignes peu connues, donc intervenues sans faire trop de bruit: celle de Supersport -racheté en 2008 et fermé sans cérémonie en 2013-, ou des Fées du Bengale -la marque de vêtement éthique acquise en 2006, et stoppée en 2013- ou encore l'Espagnole Costel, et le chausseur multimarques Beryl.

Les ventes officielles, elles, ont commencé en 2016 avec l'un des prédécesseurs de l'actuel PDG, sur les trois qui se sont succédés comme des éclairs en deux ans à la tête du groupe. Des ventes de marques parmi les plus confidentielles -Accessoire Diffusion et Défi Mode- et dont les chiffres d'affaires (moins de 5 millions d'euros de ventes annuelles chacune) ne pesaient pas très lourd dans le total de Vivarte.

8 marques mises en vente en moins de deux ans

Le mouvement s'est accéléré avec l'arrivée en novembre 2016 de Patrick Puy, le super-restructurateur connu pour avoir redressé à la dure Moulinex, TDF ou Arc. Il se débarrasse de huit marques en deux ans, parmi les plus emblématiques du groupe, les plus connues, celles dont le CA dépasse allégrement les 100 millions d'euros, comme André et Naf Naf. Patrick Puy a promis de révéler le nom de leurs repreneurs la semaine prochaine.

En parallèle, le nombre de boutiques a fondu de plus de moitié. En 2013, le groupe ferme 190 magasins, puis 200 en 2015, et 150 en 2016. Des 5000 magasins du groupe au meilleur de sa forme en 2004, il n'en reste plus que 3500 début 2017, et à peine 2300 aujourd'hui.

Recentrage sur La Halle

Vivarte va donc continuer son histoire en se recentrant sur La Halle et La Halle aux Chaussures, qui vont fusionner en une seule entité, notamment afin de réduire les effectifs, les chausseurs CosmoParis, San Marina et Minelli, et la marque de prêt-à-porter Caroll. C'est tout. Car si le groupe a finalement renoncé à vendre Chevignon, ce n'est que faute d'avoir obtenu une bonne offre. Comme l'a annoncé le PDG Patrick Puy ce matin, il compte prendre le temps de rendre la mariée plus belle, notamment en améliorant ses ventes en ligne, avant de la proposer à nouveau à la cession.

De quoi permettre aux fonds qui détiennent le groupe et ses créances (574 millions d'euros de dette en 2018) de récupérer encore un peu de cash. Et à l'entreprise de survivre, sans doute, mais à une taille qui ne lui permet absolument plus d'espérer jouer dans la cour des Zara et H&M.

VIVARTE, de 18 à 5 enseignes

CHAUSSURES

  • Minelli
  • San Marina
  • CosmoParis
  • La Halle aux Chaussures
  • André
  • Besson
  • Fosco
  • Merkal
  • Pataugas
  • Accessoire Diffusion
  • Beryl

VÊTEMENTS

  • La Halle
  • Caroll
  • Chevignon
  • Naf Naf
  • Kookai
  • Les Fées du Bengale
  • Defi Mode
Nina Godart