BFM Business

Sous la pression McDonald's augmente ses employés

Les salariés de McDonalds se sont fortement mobilisés pour réclamer des meilleurs salaires.

Les salariés de McDonalds se sont fortement mobilisés pour réclamer des meilleurs salaires. - Andrew Burton - Getty Image - AFP

La chaîne de restauration rapide va porter à 10 dollars de l'heure le salaire moyen de 90.000 de ses employés aux Etats-Unis. Mais cela n'a pas réussi à convaincre les salariés, qui promettent de continuer leur mobilisation.

Alors que ses ventes ne cessent de reculer aux Etats-Unis, McDonald's doit faire face à un autre souci: la fronde de ses employés qui réclament des augmentations. Mercredi 1er avril, le géant de la restauration rapide a décidé de faire un geste. En moyenne, le salaire horaire va progresser de 1 dollar à 9,90 dollars au 1er juillet et à plus de 10 dollars à fin 2016. Soit un dollar de plus que le salaire minimum légal. 

McDonald's veut aussi développer certains avantages sociaux tels que les congés payés des personnels disposant d'au moins d'une année d'ancienneté.

Mais ces mesures, réclamées depuis des mois lors de mobilisations massives de salariés, concernent uniquement les 1.500 restaurants gérés en propre par le groupe aux Etats-Unis, soit 90.000 employés.

Elles ne profiteront pas aux quelque 660.000 personnes employées dans les restaurants McDonald's franchisés aux Etats-Unis puisqu'ils définissent eux-mêmes le niveau de salaires et les avantages sociaux de leurs propres employés. 

"Ces annonces concernent 5% des salariés de McDonald's dans tout le pays (...) C'est encore trop peu", fustige Kendall Fells, à la tête du mouvement de protestation contre la chaîne de fast-food qui a décidé de continué à se battre. "Nous voulons 15 dollars de l'heure en moyenne et le droit de nous syndiquer sans représailles", revendique-t-il.

 Des incidences sur les prix de vente

La décision de la chaîne pourrait toutefois contraindre indirectement ces restaurants franchisés à augmenter leurs salaires puis à répercuter cette hausse du coût du travail sur leurs prix de vente. Cela profiterait in fine à McDonald's puisque ces franchises lui versent un pourcentage de leur chiffre d'affaires. "Ils vont essayer de présenter ça comme une mesure généreuse mais ils augmentent le bénéfice du groupe en agissant de la sorte. Ce n'est pas aussi gentil que ça en a l'air", a commenté Richard Adams, ancien propriétaire d'un restaurant franchisé McDonald's et désormais conseiller pour les franchises actuelles.

Cette augmentation de salaire intervient alors que les employés de la restauration et de la grande distribution aux Etats-Unis réclament avec vigueur des hausses de salaire et de meilleures conditions de travail. Wal-Mart, leader mondial de la grande distribution, a déjà accepté de relever le salaire de base dans ses magasins.

C.C. avec Agences