BFM Business

Soldes: Bruno Le Maire veut améliorer le dispositif

Bruno Le Maire juge que l'organisation actuelle n'est pas satisfaisante

Bruno Le Maire juge que l'organisation actuelle n'est pas satisfaisante - Geoffroy Van der Hasselt - AFP

Le ministre de l'Économie a indiqué ce mercredi qu'il comptait ouvrir une concertation avec les acteurs de la distribution pour améliorer l'organisation des périodes de soldes.

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé mercredi qu'il allait ouvrir une "concertation avec tous les acteurs du commerce" afin de revoir et d'améliorer l'organisation des périodes de soldes.

"Les soldes restent un moment important" mais l'organisation actuelle "n'est pas satisfaisante. On peut améliorer les choses", a estimé Bruno Le Maire lors de l'inauguration dans les grands magasins parisiens des soldes d'été mercredi matin.

Des dates pas forcément optimales

"J'ouvrirai, après les soldes d'été, une concertation avec tous les acteurs du commerce pour rendre les soldes encore plus efficaces", a-t-il ajouté, répondant ainsi à la demande de acteurs, dont les Galeries Lafayette et la Chambre de commerce de Paris Île de France (CCIP), qui réclament une révision du dispositif.

Pour le ministre, "les dates des soldes ne sont pas forcément les meilleures". Ainsi, "les soldes d'hiver sont trop tardifs, on pourrait les faire démarrer au tout début de janvier".

"On pourrait également travailler à un raccourcissement de la période" et "à une meilleure articulation avec le commerce en ligne", a-t-il expliqué.

Une durée trop longue

Depuis la suppression des soldes flottants en 2015, la période officielle des soldes dure désormais six semaines, une durée que beaucoup de professionnels estiment trop longue, constatant souvent un essoufflement dès la troisième semaine.

Enfin, le ministre de l'Économie n'a pas exclu de mettre en place un autre moment fort de promotions dans l'année, à l'image par exemple du Black Friday.

Concurrencés par les promotions toute l'année, les soldes font de moins en moins recette. Cette année, selon un sondage Toluna réalisé pour LSA auprès de 1.511 personnes, 73% des Français prévoient de participer aux soldes d'été, soit 4,4 points de moins qu'il y a un an et environ 2,2 millions d'acheteurs en moins.

J.M. avec AFP