BFM Business

Servier dément vouloir changer de nom

Les laboratoires devraient changer de nom, pour faire oublier le Mediator.

Les laboratoires devraient changer de nom, pour faire oublier le Mediator. - -

Le groupe pharmaceutique Servier dément vouloir changer de nom pour tenter de redorer son image après l’affaire du Mediator. Il réflechit pourtant à s’appeler Biogaran, comme sa filiale de médicaments génériques.

Mise à jour le 17 juin à 11H55 avec le démenti de Servier

Les laboratoires Servier démentent vouloir changer de nom. Pourtant, le groupe pharmaceutique, qui, dans l'imaginaire collectif, produit l'Isoméride ou le Médiator, réfléchirait bien à prendre le nom de sa filiale spécialisée dans les génériques: Biogaran.

Biogaran, la version internationale et sans scandale de Servier

"Vous allez voir que d'ici deux ou trois ans, Servier s'appelera Biogaran". Pour les experts du secteur pharmaceutique, le changement de nom ne fait aucun doute, c'est juste une question de temps. Biogaran, c'est la filiale de médicaments génériques de Servier, la seule vraiment en croissance en France, avec environ 650 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Mais c'est surtout la seule marque du groupe connue à l'international. Dans les spots publicitaires, c'est toujours elle qui est mise en avant. Biogaran bénéficie d'une bonne image et la plupart des gens ne font pas le lien avec la maison-mère.

La question de la date la plus adéquate pour changer de nom reste ouverte. Le plus simple serait de le faire lors de la succession de Jacques Servier, le président fondateur, 91 ans, afin de tourner la page. Mais l'idée est également d'attendre que l'émotion de l'affaire du Médiator retombe, pour que les patients ne fassent pas trop facilement le rapprochement.

A LIRE AUSSI

>> Affaire Mediator: quelles conséquences économiques pour Servier?

>> Les dépenses de médicaments à la baisse

Hélène Cornet