BFM Business

Serge Papin (Système U): "on est en train de détruire des emplois et des PME"

Serge Papin était l'invité de BFM Business, ce mercredi 5 février.

Serge Papin était l'invité de BFM Business, ce mercredi 5 février. - -

Le président de Système U était l'invité de BFM Business, ce mercredi 5 février. Il a notamment dénoncé un marché de la grande distribution "déséquilibré et désinflationniste".

Système U a connu une bonne année 2013. Le groupe de distribution a enregistré une hausse de son chiffre d'affaires de 3,5%.

Invité ce mercredi 5 février de Good Morning Business, le président de Système U, Serge Papin, a expliqué que cette bonne performance est notamment due "à l'acquisition de 500.000 nouveaux clients" et "50 magasins supplémentaires".

Mais Serge Papin fait face "à un marché pourri", comme il l'a lui-même déclaré la veille, lors de la présentation des résultats annuels de son groupe. "Ce marché est déséquilibré et déflationniste", a-t-il ajouté ce mercredi pour développer son propos.

Le paquet de M&M's en baisse de 17%

Serge Papin a ainsi avancé que les "2.000 à 3.000 grandes marques connues ont baissé de 3%" depuis la rentrée. Il a cité le paquet de M&M's de 500 grammes qui a, lui, "chuté de 17%".

"Les produits des filières agroalimentaires et des PME sont mis à contribution, en marge ou en prix", a-t-il poursuivi avant de dénoncer "un rapport de force et une loi qui poussent à ce déséquilibre" à la défaveur des producteurs. D'autant plus qu' "aujourd'hui toute baisse des prix n'est pas compensée par une hausse des volumes", a-t-il fait valoir.

"On va payer cela cher en matière de fermetures d'entreprises et de destructions d'emplois", a-t-il prédit.

"Nouvelle crise du lait"

Serge Papin a ensuite réaffirmé "qu'une crise du lait" va de nouveau survenir car "le prix payé à la production n'est pas assez important pour faire vivre les producteurs". A terme, "il n'y aura plus assez de lait pour fournir la demande française" car les producteurs ne veulent plus s'installer.

Le président de Système U a une nouvelle fois appelé à amender la Loi de modernisation de l'économie de 2008, votée à l'initiative de Christine Lagarde, qui régit les relations commerciales entre distributeurs et producteurs. En particulier "pour le secteur agricole français, afin de lui permettre de passer le cap" puisque les géants comme Nestlé "ont les moyens de mener cette négociation". "Mais il y a tout un tissu français qui ne se sortira pas de cette guerre", a-t-il prévenu.

J.M.