BFM Business

Serge Papin: "Le travail le dimanche ne créera pas d'emplois"

Serge Papin, le PDG de Système U, mardi 9 décembre sur BFMTV et sur RMC.

Serge Papin, le PDG de Système U, mardi 9 décembre sur BFMTV et sur RMC. - BFMTV

Serge Papin, le PDG de la chaîne de grande distribution Système U, était mardi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC.

Invité mardi matin sur BFMTV et RMC, Serge Papin, le PDG de Système U, publie un livre intitulé Et maintenant on fait quoi? (Cherche-Midi). Serge Papin dit comprendre la grogne des chefs d'entreprise car "les règles du jeu changent sans arrêt sans concertation", ce qui nuit selon lui aux embauches.

# "On ne nous a pas laissé le temps"

Le patron critique par exemple l'atténuation des effets du CICE (Crédit d'impôt compétitivité emploi) par les hausses de taxes annoncées pour la grande distribution: "On ne nous a pas laissé le temps. (...) Nous étions partis sur la possibilité d'investir par rapport à une fiscalité qui était celle de l'année dernière. Et tout à coup, en une nuit, on fait voter un changement de règles qui va coûter 300 millions supplémentaires. Est-ce que vous pensez que c'est une façon de pratiquer avec les chefs d'entreprises? Comment voulez-vous qu'il n'y ait pas un peu de colère?".

Avec le CICE, Système U aurait dû toucher 25 à 30 millions d'euros par an en défiscalisation. "Chaque année, nous créons des emplois, cette année, environ 2.000 emplois. Le secteur de la grande distribution a plutôt détruit des emplois en 2013. Et justement, avec le pacte de compétitivité, on était en reprise d'emploi. Il y eu une création cette année de l'ordre de 10.000 emplois, donc on était en inversion de tendance".

# "Besoin de stabilité" pour embaucher

En réaction aux hausses de taxes annoncées par le gouvernement, la puissante Fédération du commerce et de la distribution (FCD) refuse de signer les accords de branches. "Je pense que c'est de la mauvaise humeur. Mais moi je suis contre les réactions à chaud. Je dis qu'il faut signer les accords de branches et je dis qu'il faut aussi renvoyer l'Etat à ses responsabilités. Il ne peut pas considérer le premier employeur de France (la grande distribution, Ndlr) comme corvéable à merci et, comme ça, changer les règles du jeu. On a besoin de stabilité", martèle Serge Papin. "C'est du bon sens".

# Le travail le dimanche "ne créera pas d'emplois"

Sur l'ouverture des magasins le dimanche, Serge Papin juge le débat "hallucinant": "Ca devient une espèce d'alpha et d'oméga de la relance", s'amuse-t-il. "A titre personnel, je ne suis pas favorable à l'ouverture du dimanche après-midi", rejoignant la position de Georges Plassat, le patron de Carrefour. La grande distribution bénéficie déjà d'une dérogation pour l'ouverture du dimanche matin, jusqu'à 13 heures. "Maintenant, qu'il y ait des endroits où il faille ouvrir le dimanche après-midi, on comprend dans les grandes gares, on comprend dans les aéroports, aussi peut-être les grands magasins". Toutefois, le PDG de Système U juge que ça ne créera pas d'emplois: "Je ne crois pas du tout à une relance de l'économie par l'ouverture le dimanche après-midi. C'est un leurre".

Serge Papin a croisé récemment le président François Hollande, et lui a demandé, inversant les rôles: "Qu'est-ce qu'on peut faire pour vous?" Il s'en explique, ce mardi matin sur BFMTV et sur RMC: "On a envie d'aider les pouvoirs publics, et malheureusement la société civile n'est pas assez consultée. (...) Il faut qu'on sorte de ce rapport de forces (entre gouvernement et patrons, Ndlr)".

Sur la baisse des prix défendue notamment par Michel-Edouard Leclerc, "je ne suis pas pour la baisse des prix à tout prix parce que je sais qu'on va en payer le prix", lance Serge Papin. "On est en déflation, qui est amplifiée par les comparateurs de prix, qui portent toujours sur les mêmes produits". Selon lui, la loi Macron ne va pas à l'essentiel; le patron de Système U souhaiterait "qu'elle soit plus protectrice pour les PME, qui sont l'emploi de demain".

Alexandre Le Mer