BFM Business
Conso

Sécheresse: combien coûte l'eau en France?

Selon l'Observatoire des services d’eau et d’assainissement, la facture d'eau annuelle moyenne s'élève à 516 euros sur la base d'une consommation de 120m3. Un montant qui couvre à la fois la potabilisation de l'eau et l'assainissement.

Une situation "historique". Face à la "sécheresse exceptionnelle" qui frappe la France, "la plus grave jamais enregistrée dans notre pays", Elisabeth Borne a décidé d’activer vendredi une cellule interministérielle de crise.

Alors que l’Hexagone s’apprête à vivre sa quatrième vague de chaleur de l’été après un mois de juillet marqué par un déficit pluviométrique de 84% en moyenne, les appels aux restrictions de consommation d’eau se multiplient. Vendredi, le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a annoncé que "plus d’une centaine de communes" étaient d’ores et déjà privées d’eau potable.

Pour accroître les incitations à réduire l’usage de l’eau, certaines associations et partis politiques comme la France insoumise militent pour la suppression de la part fixe du prix de l’eau. Cette part sert aujourd’hui à financer une partie des charges fixes du service de l’eau (distribution, entretien, exploitation, investissements). Elle est indépendante du volume d’eau consommé, contrairement à la part variable.

Auprès de l’AFP, Agnès Ducharne, chercheuse au CNRS, plaide elle aussi pour une augmentation des tarifs et suggère une "tarification progressive de l’eau" avec un "premier m3" qui "serait gratuit et ensuite l’eau serait de plus en plus chère". De sorte que ceux qui en utilisent beaucoup paieraient l’eau "au prix fort".

La part fixe du prix de l'eau plafonnée

Depuis 2012, la part fixe du prix de l'eau "est plafonnée à 30 % du coût du service d'eau potable et d'assainissement collectif, sur la base d’une consommation annuelle de 120 m³ hors taxes et redevances", souligne l'Observatoire des services d'eau et d'assinissement. Ce plafond est porté à 40 % pour certains services dans les communes rurales. Les "stations classées de tourisme" ne sont, elles, soumises à aucun plafond.

4,3 euros/m3

Selon le dernier rapport de l’Observatoire des services d’eau et d’assainissement, le prix total TTC de l’eau en vigueur au 1er janvier 2021 est évalué à 4,3 euros le mètre cube sur la base d’une consommation annuelle de 120m3. Soit moins d’un centime le litre. Ce montant comprend à la fois le prix de la potabilisation et de la distribution de l’eau (2,11 euros/m3) et celui du traitement et de l’assainissement après usage (2,19 euros/m3). Il s’agit selon Veolia d’un "des meilleurs rapport qualité/prix en Europe".

Cela correspond in fine à une facture annuelle moyenne de 516 euros (13% de part fixe et 87% de part variable), soit 43 euros par mois, d’après l’Observatoire des services d’eau et d’assainissement. Un prix qui se répartit entre l’assainissement collectif, l’eau potable et les taxes et redevances.

Des disparités entre territoires

Le tarif étant fixé par les collectivités, il n’existe pas de prix unique de l’eau en France. Veolia évoque plutôt 10.000 prix différents pour les 36.000 communes du pays.

Si l’on regarde par département, on constate d’importantes disparités entre les territoires. Ainsi, toujours sur la base d’une facture de 120m3 (eau potable + assainissement), c’est en Guadeloupe (6,52 €/m3), dans les Côtes-d’Armor (5,74 euros), en Dordogne (5,67 euros), en Martinique (5,45 euros) et en Seine-Maritime (5,42 euros) que l’eau coûte le plus cher.

A l’inverse, la Réunion (2,66 €/m3), la Haute-Garonne (3,38 euros), la Haute-Marne (3,40 euros), les Alpes-Maritimes (3,41 euros) et les Alpes de Haute-Provence (3,48 euros) sont les départements où elle est le plus abordable.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco