BFM Business

Sanofi: le directeur général évincé

Chris Viehbacher avait pourtant assuré mardi que les questions de succession n'étaient pas "à l'ordre du jour"

Chris Viehbacher avait pourtant assuré mardi que les questions de succession n'étaient pas "à l'ordre du jour" - Benoît Tessier - Reuters

Le conseil d'administration de Sanofi a décidé, ce mercredi 29 octobre, de débarquer son directeur général, Chris Viehbacher, en raison du manque d'écoute dont celui-ci fait preuve à l'égard des administrateurs.

Le feuilleton a finalement pris fin. Le directeur général de Sanofi, Chris Viehbacher a été évincé de son poste, a indiqué l'entreprise, ce mercredi 29 octobre.

Cette décision a été prise à l'unanimité par le conseil d'administration du groupe pharmaceutique.

"La poursuite du développement du groupe exige aujourd'hui un management fédérant plus largement les talents, une focalisation plus grande sur l'exécution et une collaboration étroite et confiante avec le conseil" d'administration, explique le groupe dans un communiqué. 

Immédiatement, l'action du groupe Sanofi a dégringolé en Bourse, chutant de 5% après cette annonce.

Dans l'attente de la nomination de son successeur, le président du conseil d'administration, Serge Weinberg assurera ses fonctions à titre intérimaire. "Dès la nomination d'un successeur, la gouvernance reviendra à une présidence et une direction général dissociée", a précisé le groupe.

Serge Weinberg a déjà assuré, lors d'une conférence avec des journalistes, que le départ de Chris Viehbacher n'augure pas d'une inflexion stratégique au niveau de l'entreprise.

Une rumeur devenue réalité

L'éviction du Germano-canadien était jusqu'ici une rumeur qui avait pris de l'ampleur. Le président du conseil d'administration, Serge Weinberg s'était ainsi lancé à la recherche d'un successeur depuis plusieurs semaines, selon les Echos.

Ayant eu vent de cette rumeur, Chris Viehbacher avait envoyé une lettre au conseil d'administration pour tenter d'obtenir des clarifications sur son avenir au sein du groupe. Mais il n'aurait pas obtenu de réponses.

Le désormais ex-patron de Sanofi avait pourtant affirmé publiquement mardi que "les questions de succession (...) n'étaient pas à l'agenda". 

Un déménagement contesté

Parmi les reproches adressés à Chris Viehbacher, le conseil d'administration aurait notamment peu apprécié de voir le directeur général déménager à Boston, en juin dernier, officiellement pour des raisons familiales, alors que le siège de Sanofi se situe en France. 

Premier dirigeant de Sanofi à ne pas être français, Christopher Viehbacher a considérablement transformé le groupe depuis qu'il en a pris la direction. Il a notamment réduit la recherche interne qu'il ne jugeait pas assez productive et a également organisé la riposte à la concurrence des génériques en misant sur les biotechnologies et la santé animale. 

Depuis son arrivée à la tête du groupe en 2008, Sanofi a vu son cours de Bourse progresser au point de disputer à Total le titre de plus importante capitalisation boursière du CAC40.

Julien Marion avec Reuters