BFM Business

Richard Girardot: "Nestlé doit rester connecté avec la jeunesse"

Richard Girardot, le président de Nestlé France, était l'invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce lundi 15 avril 2013

Richard Girardot, le président de Nestlé France, était l'invité de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce lundi 15 avril 2013 - -

Le président de Nestlé France était l'invité de BFM Business ce lundi15 avril. Il a dévoilé les enjeux de la vaste campagne de communication sur les réseaux sociaux autour de Nescafé afin que "la marque se régénère".

16.000 employés, 32 usines, 29 sites industriels : Nestlé est un leader international dont les marques sont connues partout dans le monde. Comme Nescafé, le café soluble, qui détient plus de 50% du marché. Si l'instantané du groupe suisse fait l'objet d'une vaste campagne publicitaire, ce n'est donc pas pour relancer des ventes déjà vigoureuses, mais pour "reconnecter avec 2013" cette marque qui fête ses 75 ans, a expliqué Richard Girardot, le président France de Nestlé, sur BFM Business ce 15 avril.

Le principe de la campagne: Arnaud, "un anonyme, trouvé par les créatifs de Publicis", assure Richard Girardot, voyage pour aller rencontrer en chair et en os ses "amis" Facebook. Sous l'objectif de caméras, il débarque devant leur porte avec deux tasses rouges frappées du logo Nescafé pour "créer la connexion", poursuit le président France du géant de l'agroalimentaire.

Pas d'inquiétude mais un besoin de rester jeune

Une campagne qui mise sur un format moderne. Plutôt que d'opérer un matraquage en termes d'achat d'espace publicitaire, le géant a choisi la diffusion numérique, la création d'éléments de buzz. En tout, trente films sont visibles sur YouTube.

Cette campagne n'est pas le signe d'une inquiétude, puisque la marque Nescafé va très bien, assure le dirigeant du groupe pour la France. Il s'agit de faire en sorte que le produit "reste ancré dans son temps".

Nescafé a 75 ans, "la marque doit se régénérer", souligne-t-il. Le "besoin de rester jeune" ne s'applique d'ailleurs pas qu'au café soluble, comme me souligne Richard Girardot: "la problématique de toutes nos marques dans l'agroalimentaire, c'est de rester connecté avec la jeunesse".

N.G. et BFM Business