BFM Business

Reprise d'Altia: "au moins une offre" par sites, y compris Caddie

Caddie, l'une des entreprises détenues par Altia, a été placé en redressement judiciaire

Caddie, l'une des entreprises détenues par Altia, a été placé en redressement judiciaire - Jacques Demarthon - AFP

L'administrateur judicaire d'Altia, l'actionnaire principal de Caddie, a indiqué ce vendredi 12 septembre que les 23 sites du groupe ont tous au moins reçu une offre de reprise. Celles-ci seront présentées lundi aux représentants du personnel.

L'horizon semble s'éclaircir pour Caddie. Vendredi 12 septembre, l'administrateur judiciaire d'Altia, l'actionnaire du groupe de chariots, a indiqué avoir reçu "au moins une offre de reprise" pour chacun des 23 sites de l'entreprise, y compris Caddie donc.

"Nous les présenterons en détail lundi aux représentants du personnel", a-t-il ajouté. Le délai pour le dépôt des offres de reprises des sites d'Altia arrive à échéance vendredi à minuit.

Après les déboires de sa filiale de fabrication de chariots Caddie, le groupe industriel Altia, dont la banque publique Bpifrance est actionnaire à 20%, a fait placer en redressement judiciaire la quasi-totalité de ses entreprises, dont certaines sont dans une situation très vulnérable.

Une plainte de la BpiFrance

Le groupe est directement ou non visé par deux plaintes, a-t-on également appris vendredi. L'une déposée par le Comité d'entreprise d'une ex-usine d'Altia à Bessines, dans la Haute-Vienne, pour délit d'entrave à l'occasion de sa cession en avril.

Une autre plainte a été déposée, selon Les Echos, par BpiFrance contre X pour abus de biens sociaux au tribunal de grande instance de Paris.

Altia, qui compte 2.439 employés, dont 1.244 en France, est particulièrement présent dans la sous-traitance automobile, dans l'électroménager et le secteur médical.

J.M. avec AFP