BFM Business

RecycLivre, l'Amazon de l'occasion, qui rend la lecture plus écolo

Alors que 354 millions de livres neufs ont été achetés en 2018, RecycLivre collecte et revend des livres ayant appartenu à des particuliers ou des collectivités. Cette librairie en ligne veut encourager les lecteurs à se tourner vers les livres d’occasion.

Des milliers de cartons de livres en attente d’être triés, étiquetés et rangés sur les rayonnages. Des livres à perte de vue. Perdu au milieu d’une zone commerciale de l’Essonne en Ile-de-France, l’entrepôt de RecycLivre ressemble à une bibliothèque géante "sauf qu’ici les livres ne sont pas rangés en catégories, on les stocke là où il y a de la place et on les retrouve grâce à leur codes-barres", précise Yves de Beauregard, directeur de Login’s, le partenaire logistique de RecycLivre.

Près d'un million de livres vendus chaque année 

En 2019, plus de 3 millions de livres ont été donnés à RecycLivre, qui possède sept antennes en France et une en Espagne. La collecte est gratuite, se fait directement chez le particulier ou les associations et bibliothèques, en véhicule électrique. Les livres sont ensuite centralisés et sélectionnés par un algorithme, "on élimine certains livres trop datés, comme les manuels scolaires, trop abîmés ou qui ne sont pas référencés", explique la responsable des partenariats Anita Raharisoa.

Ce sont 1,2 million de polars, romans et autres nouvelles qui patientent ainsi sur des étagères, en attente de nouveaux lecteurs. En 2019, 952.000 livres ont été vendus sur le site internet, soit près de 3000 commandes par jour. Le reste est donné à des associations ou bien recyclé en pâte à papier.

34.000 arbres sauvés 

À l’origine de cette entreprise née en 2008, une volonté de limiter le gaspillage. Chaque foyer possède en moyenne 150 livres "qui ne sont lus qu’une ou deux fois", selon Anita Raharisoa "bien souvent, les gens ne savent pas comment s’en débarrasser, ils sont jetés à la poubelle ou abandonnés dans la rue", poursuit-elle. 

Or, la fabrication d’un livre neuf nécessite 305 litres d’eau et génère 1,3 kg de CO2. D’après le bilan carbone calculé par RecycLivre en 2015, l’entreprise a "sauvé l'équivalent de 34.000 arbres, 1300 millions de litres d'eau, 1,940 tonne de CO2 en faisant circuler des livres d'occasion".

Au-delà de l’aspect environnemental, RecycLivre est aussi une entreprise solidaire: 25 équivalents temps plein en insertion travaillent au tri et à l’expédition des livres. 10% des revenus nets sont reversés à des associations comme Lire et faire lire, un programme éducatif dédié au développement du plaisir de la lecture.

Vernon Subutex pour 4,33 euros 

Et le consommateur dans tout ça? Le marché du livre d’occasion ne peut pas concurrencer les librairies ou Amazon, les titres neufs se sont en effet pas disponibles au moment de leur sortie.

"Un livre qui vient de paraître met environ deux ans à arriver chez nous", estime Anita Raharisoa. Recyclivre dispose toutefois d’un catalogue de plus de 700.000 références. Il faut aussi accepter quelques pages cornées: le site classe l’état des livres de "bon" à "acceptable".

Quant au prix, déterminé par un algorithme, il est moins cher qu’un livre neuf. On trouve par exemple le premier tome de Vernon Subutex de Virginie Despentes à 4,33 euros, livraison incluse, en version poche. L’équivalent neuf sur Amazon ou équivalent est à 7,90 euros. Le tome 29 des aventures d’Astérix et Obélix La Rose et le Glaive est à 8,34 au lieu de 9,99 neuf. Une petite économie et surtout, le prix d’une action durable.

Chloé Baïze