BFM Business

Quels sont les produits que vous achetez qui rapportent le plus à la grande distribution?

-

- - Wikipedia

Des marges très basses sur le Nutella et le Coca-Cola et très élevées sur les marques de distributeur. Voilà comment les enseignes de grande distribution gagnent de l'argent sur les produits vendus.

C'est un peu le "secret défense" de la grande distribution. Le prix d'achat des produits par les enseignes est en effet le secret qu'elle ne veulent surtout pas divulguer. D'abord pour éviter que leurs concurrents ne voient leurs prix d'achats et réclament le cas échéant des conditions similaires au fournisseur, et surtout pour ne pas donner l'impression aux clients que le magasin s'en met plein les poches sur leur dos.

C'est ce document que s'est pourtant procuré Le Parisien et qui permet d'avoir une estimation des marges brutes réalisées sur la vente de certains produits de grande consommation. Un document à relativiser toutefois puisqu'il ne concerne que l'enseigne de centre-ville Franprix et pour l'année 2017. Or, d'autres enseignes peuvent avoir des politiques d'achats différentes et surtout cette année est entrée en vigueur la loi Egalim qui a rebattu sur les cartes sur les marges de la grande distribution.

Quoi qu'il en soit, ce document offre un panorama intéressant sur les marges brutes réalisées par les enseignes sur 10.000 produits. Ainsi, c'est logiquement sur les produits les plus connus et les plus achetés que les marges sont les plus faibles, comme sur le Nutella ou le Coca Cola comme vous pouvez le voir ci-dessous. 

Sur certaines références, l'enseigne ne gagne quasiment rien. Il s'agit de produits très fréquemment achetés par les clients. Ils en connaissent bien les prix et peuvent comparer avec la concurrence. Une enseigne ne peut pas se permettre d'être en décalage de prix sur ses produits par rapport à son environnement concurrentiel. 

A défaut de gagner de l'argent avec ses "best sellers", les enseignes doivent donc se rattraper sur d'autres références. Il s'agit généralement de produits de marques de distributeurs qui ne peuvent pas être comparés avec d'autres enseignes. Ou encore de catégories de produits pour lesquelles il existe de nombreuses références et qui ne sont pas obligatoirement achetés toutes le semaines comme les pâtes ou les conserves de poisson.

Il y a bien sûr quelques exceptions à la règle comme la Danette et l'eau Cristaline qui sont des produits très achetés, mais globalement ce sont les fonds de rayon et les marques de distributeurs sur lesquels les marges sont le plus élevés. Ce que la loi Egalim a probablement atténué d'ailleurs. Elle oblige les distributeurs à revendre les produits alimentaires au moins 10% plus cher que le prix d'achat. Ainsi, le camembert Président acheté 1,45 euro dans cet exemple ne pourrait plus être vendu 1,60 euro TTC mais 1,68 euros minimum.

Si les marges de certains produits paraissent élevées, il faut toutefois les relativiser. Il s'agit en effet de marges brutes, c'est à dire la différence entre le prix d'achat au fournisseur et le prix de vente.

Pour obtenir la marge nette (ce que gagne réellement le magasin), il faut ajouter les frais de personnel (11 à 12% des coûts, les frais liés au bâtiment comme l'électricité ou l'entretien (6 à 7%) ou encore les impôts (1,5%). Selon l'expert Cédric Ducrocq interrogé par Le Parisien, "il faut entre 25 et 30% de marge commerciale brute pour avoir une rentabilité."

D'ailleurs, la marge nette des distributeurs en France est une des plus faibles d'Europe. Selon l'Observatoire des prix alimentaires, elle a baissé depuis deux ans et atteint à peine 0,8% après impôt. Autrement dit quand vous dépensez 100 euros dans votre supermarché le samedi, le magasin réalisera au final un bénéfice de... 80 centimes.

les marges les plus faibles:

-Pot de Nutella (950 g): Marge brute de 9,2% (Vendu 5,64 euros TTC, il est acheté 4,85 euros)

-Coca-Cola (2 l): Marge brute de 7,7% (Vendu 1,90 euro TTC, il est acheté 1,66 euro)

-Camembert Président (20% de matière grasse): Marge brute de 4,2% (Vendu 1,60 euro TTC, il est acheté 1,45 euro)

-Café moulu Carte Noire (250 g): Marge brute de 2,8% (Vendu 3,50 euros TTC, il est acheté 3,22 euros)

les produits à plus forte marge:

-Céréales Wheat Leader Price (500g): Marge brute de 59,1% (Vendu 2,42 euros TTC, il est acheté 0,94 euro)

-Eau Cristaline (1,5 l): Marge brute de 44,7% (Vendu 0,25 euro TTC, il est acheté 0,13 euro)

-Spaghetti Leader Price (500 g): Marge brute de 44% (Vendu 0,65 euro TTC, il est acheté 0,34 euro)

-Danette chocolat (4x125 g): Marge brute de 42,5% (Vendu 1,39 euro TTC, il est acheté 0,76 euro)

-Thon blanc Petit Navire (93 g): Marge brute de 34,8% (Vendu 2,60 euro TTC, il est acheté 1,61 euro)

-Camembert moulé à la louche Leader Price: Marge brute de 31% (Vendu 1,99 euro TTC, il est acheté 1,30 euro)

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco