BFM Business

Quand l’odeur de la colle Cléopâtre fait vendre des fournitures scolaires

La colle Cléopatre est née dans les années 30.

La colle Cléopatre est née dans les années 30. - -

Pour cette rentrée scolaire 2013, les supermarchés Monoprix ont sorti une botte secrète : ils vont diffuser dans certains magasins la fameuse odeur d'amande de la colle Cléopâtre pour attirer les clients au rayon fourniture scolaire.

Certaines boulangeries industrielles n’hésitent pas à diffuser l’odeur des croissants chauds pour inciter les passants à entrer dans leur boutique. Mais le procédé est aussi valable… pour les fournitures scolaires.

Dans certains magasins de l’enseigne Monoprix, c’est l’odeur d'amande de la mythique colle Cléopâtre qui est diffusée dans les rayons. En cette semaine de rentrée, cette fragrance doit guider le consommateur vers les rayons des cartables, cahiers et stylos.

Cette odeur mythique, créée en 1930, a accompagné des générations d'écoliers. Pourtant, elle est le fruit du hasard.

Une odeur restée dans la mémoire de générations d'écoliers

"Quand la colle a été créée, on ne cherchait pas à lui donner une odeur pour des questions de marketing. Mais l’entreprise avait intégré des composants pour conserver le produit et lui donner une texture plus agréable à travailler," explique Alexandre Marionnet, le PDG des Colles Cléopâtre, une PME tourangelle.

Cette odeur est devenue une madeleine de Proust. "On utilise ce produit juste avant d’apprendre l’écriture, ce sont les premières années, aux alentours de 4-5 ans. Ce sont des époques sympathiques et cette odeur est restée dans la mémoire collective des Français", poursuit le PDG.

Et même 20, 30 ou 40 ans après, ce parfum d'amande évoque aux consommateurs ses premières rentrées. Des souvenirs qui doivent le conduire à ouvrir son porte-monnaie.

BFMbusiness.com