BFM Business

Qu’est-ce que l’indice de réparabilité, désormais obligatoire pour 5 types de produits?

Semblable à l'étiquette énergie, l'indice de réparabilité est obligatoire pour cinq catégories de produits électriques et électroniques depuis le 1er janvier. Un nouvel outil inscrit dans la loi anti-gaspillage qui doit inciter les consommateurs à faire réparer leurs appareils.

C’est l’une des grandes nouveautés de l’année 2021. Dans le cadre de la loi anti-gaspillage promulguée début 2020, l’indice de réparabilité a fait son apparition le 1er janvier et été rendu obligatoire sur certains produits électroniques.

Allant du rouge vif au vert foncé, ce nouveau logo accompagné d’une note de 1 à 10 doit sensibiliser le consommateur à la réparation du produit dès son achat en l’informant de la réparabilité de son appareil. Avec cette nouvelle indication, le gouvernement espère que la proportion d’appareils électriques et électroniques en panne réparés passera à 60% dans cinq ans, contre 40% actuellement.

Quels produits sont concernés?

Pour l’heure, seules cinq catégories de produits sont concernées par l’indice de réparabilité, à savoir les lave-linge, les téléviseurs, les smartphones, les PC portables et les tondeuses à gazon. Malgré ce lancement en douceur, le groupe Fnac-Darty anticipe déjà un changement de comportement de ses clients:

Les consommateurs attendent d’avoir de l’information sur la durée de vie des appareils. On voit ce qui s’est passé avec l’étiquette énergie depuis 25 ans. Tout le monde choisit maintenant en fonction de la performance énergétique. Ce qu’on espère, c’est que les consommateurs vont désormais utiliser la réparabilité dans leurs critères d’achat", explique sur BFM Business Régis Koening, directeur services de Fnac-Darty.

L’enseigne va d’ailleurs accélérer l’installation de corners de sa filiale de réparation WeFix dans ses magasins. Elle en compte déjà une quarantaine dans toute la France.

L'indice de réparabilité obligatoire depuis de 1er janvier
L'indice de réparabilité obligatoire depuis de 1er janvier © indicereparabilite.fr

Quels critères?

Pour calculer la note de chaque produit soumis à l’indice de réparabilité, cinq critères comptant chacun pour 20% de la note finale sont pris en compte: la qualité de la documentation fournie au consommateur ou au réparateur (notices, schémas, instructions, vues éclatées, etc.), la difficulté de démontabilité (nombre d’étapes de démontage, outils nécessaires à la réparation, fixations amovibles ou non), la disponibilité des pièces détachées ainsi que leur prix: si le coût de la réparation est supérieur à 30% du prix d’achat, la note de 0 sur ce critère est retenue. A l’inverse, plus le coût se rapproche de 0% du prix d’achat, plus la note est élevée.

Enfin, le dernier critère est spécifique à la catégorie d’équipements concernée. Il peut s’agir de la présence ou non d’un compteur d’usage pour le lave-linge, de la possibilité de reprogrammer une carte électronique ou un système d’exploitation sur un téléphone, etc.

La Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) sera chargée des contrôles afin de s’assurer que l’affichage de l’indice rendu obligatoire pour les appareils cités précédemment est bien appliqué et que la note globale est justifiée. Selon la loi anti-gaspillage, l’indice de réparabilité s’appliquera progressivement à de nouvelles catégories de produits. Avant d’être "complété ou remplacer" par un indice de durabilité à compter du 1er janvier 2024.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco