BFM Business

Pourquoi une majorité de Français n'a toujours pas confiance dans les serruriers

Cette profession indispensable crée la défiance chez une majorité de Français

Cette profession indispensable crée la défiance chez une majorité de Français - Capture RMC

Selon une étude Ifop, plus d'un Français sur deux ne fait pas confiance aux serruriers, surtout en Île-de-France. Cette profession est celle qui suscite le plus de méfiance, loin devant les garagistes et les plombiers.

Nicolas se rappellera longtemps ce soir de janvier 2016, lorsqu'il a oublié ses clé à l'intérieur. Il appelle un serrurier qui promet d'ouvrir la porte pour 85 euros. "Une fois la porte ouverte, la facture est montée à 1700 euros, tout a été surfacturé avec des propositions d'escroquerie à l'assurance pour être remboursé", raconte sur BFMTV/RMC cet habitant de Chevilly-Larue dans le Val-de-Marne.

Au final, ce sont les serruriers qui paient la facture de ces mésaventures. Selon une étude Ifop réalisée pour Hop’dépannage*, cette profession est celle qui suscite le plus de méfiance. 54% des Français n’ont pas confiance en eux, loin devant les garagistes (40%), les plombiers (32%) et les chauffagistes (29%).

73% de franciliens mécontents

Ce qui pose problème, c'est d'abord le coût de l’intervention. "45% des Français expriment leur mécontentement à l’égard du “montant du tarif final facturé par le serrurier” la dernière fois qu’ils en ont sollicité un", indique l'enquête qui pointe aussi le manque de transparence des tarifs. Les franciliens sont en tête avec 73% de personnes mécontentes. derrière, la région Paca (62 %) et le Centre Val de Loire (61%).

En 2018, une étude OpinionWay réalisé pour le réseau Point Fort Fichet relevait déjà cette défiance. Elle révélait que moins d'un Français sur deux ont confiance dans ces professionnels que la Direction générale de la concurrence (DGCCRF) suit de près. En 2017, ses services avaient recensé près de 10.000 plaintes de particuliers.

10 conseils pour éviter les arnaques
10 conseils pour éviter les arnaques © DGCCRF

Selon la répression des fraudes, des tarifs exorbitants sont pratiqués pouvant atteindre jusqu'à "6000 euros pour le changement d’une serrure" classique. "Le prix n'est souvent pas annoncé avant la réalisation de l'opération, ce qui ne permet pas au consommateur de refuser la prestation s'il en trouve le prix excessif", explique la DGCCRF qui a publié un document pour éviter les arnaques.

De plus, en cas de contestation, "certains dépanneurs se montrent agressifs et menaçants envers des clients" et "'des abus de faiblesse et des pressions psychologiques ont également été observés". La DGCCRF incite à la prévenir en cas d'abus.

Conscients de dommage que ces comportements leur cause, de nombreux professionnels réagissent. Ils se sont réunis pour créer le label Serruriers de France, sous l'égide de la fédération de la profession. Sur leur site, ils donnent des conseils aux particuliers et en cas de dépannage d'urgence ils ont créer une appli mobile pour trouver un professionnel agréé près de chez soi. Une alternative aux cartes publicitaires tricolores que l'on trouve dans les boites aux lettres et qui, selon ce groupement, sont des pièges dans les pièges à éviter.

______

* Enquête menée par questionnaire auto-administré en ligne du 19 au 20 novembre 2019, auprès d’un échantillon de 1017 personnes, représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco