BFM Business

Pourquoi Starbucks met du vin et de la bière dans ses menus

Starbucks pourrait proposer de l'alcool dans environ 2.000 de ses points de vente aux Etats-Unis

Starbucks pourrait proposer de l'alcool dans environ 2.000 de ses points de vente aux Etats-Unis - Karen Bleier - AFP

Depuis plusieurs mois, la chaîne de cafés américaine teste la vente d'alcools dans ses menus. L'objectif: attirer d'avantage de clientèle à l'heure stratégique de l'apéritif.

Au milieu des café latte et des frappuccinos, des bouteilles de bière ou de vin. Aux Etats-Unis, Starbucks est en train de tester la vente d'alcool.

De simples cafés, les Starbucks vont progressivement se transformer en des sortes de bars où l'on peut aller boire un verre ou manger un morceau après une journée de travail. Cela fait un moment que le groupe américain teste le concept dans certains cafés-laboratoires. Il a demandé plusieurs centaines de licences pour avoir le droit de vendre de l'alcool un peu partout aux Etats-Unis.

Et les "baristas", ces serveurs censés connaître chaque type de café sur le bout des doigts, sont désormais formés à l'oenologie. L'enjeu est stratégique: il s'agit d'attirer plus de gens en soirée, à une heure où les clients potentiels pensent plus à l'apéritif qu'à prendre un expresso.

2.000 cafés américains dans les quatre ans

D'après la direction, les premières expériences montrent que cette nouvelle stratégie rencontre beaucoup de succès auprès des femmes, pour qui un café Starbucks serait un environnement plus engageant que celui d'un bar traditionnel. Dans les 4 ans qui viennent, 2.000 cafés devraient subir cette mutation, seulement aux Etats-Unis dans un premier temps.

Par ailleurs, en février dernier, la presse canadienne rapportait que Starbucks allait également rajouter de l'alcool dans ses menus canadiens d'ici à la fin de l'année, d'abord à Toronto, puis éventuellement dans d'autres villes. Là encore, le message était clair. Starbucks invitait alors sur son site les femmes, qui représentent environ 60% de la clientèle, à venir prendre du bon temps "après une séance de yoga", rapportait canoe.ca.

Anthony Morel, édité par J.M.