BFM Business

Pourquoi l'armateur CMA CGM se met à l'eau de source

Un navire de l'armateur français CMA CGM. (image d'illustration)

Un navire de l'armateur français CMA CGM. (image d'illustration) - Robyn Beck - AFP

L'armateur marseillais fondé par Jacques Saadé souhaite commercialiser à l'étranger des eaux de sources françaises.

CMA CGM vient de conclure un étonnant partenariat avec le groupe Ogeu, quatrième embouteilleur français. Directement initié par Jacques Saadé, le fondateur et PDG de cette entreprise marseillaise, ce projet a pour but de "mettre la présence mondiale de CMA CGM au service de la promotion de l’eau française". C'est-à-dire jouer de la notoriété internationale de l'armateur pour exporter plus facilement, vers l’Asie et la Chine notamment, des marques d’eau de source françaises.

Pour y parvenir, les deux sociétés ont fondé Aqualink International. Une coentreprise chargée de commercialiser l’ensemble de la gamme (Plancoët, Chevreuse, Saint-Lambert, Pyrenea ...) d’eaux plates ou gazeuses d’Ogeu à l’international. 

CMA CGM devient actionnaire de la source Beaupré 

Comme l’indique le quotidien Les Échos, cette structure "s’appuiera sur les réseaux commerciaux tissés par les 600 agences CMA CGM dans le monde" ainsi que "sur la flotte de 536 navires desservant 420 ports" pour se développer. 

L’armateur indique également avoir pris "une participation significative" au capital de la société d’exploitation des sources de Signes. Cette entreprise appartenant au groupe Ogeu embouteille l'eau de Beaupré, une source varoise située dans le massif de la Sainte-Baume. Ce site, qui produit déjà 45 millions de bouteilles par an (environ 60 millions de litres) est amené à croître davantage dans les années à venir. Une nouvelle source ayant été découverte à proximité de celle qui est déjà exploitée.

Antonin Moriscot