BFM Business

Pour le patron de Lidl, le Nutella à -70% "c'est juste ridicule!"

-

- - Wikimedia - BFMBusiness

Sur BFM Business, le directeur des achats de la filiale française du hard discounter a tenu à prendre ses distances avec les promotions choc d'enseignes comme Intermarché et assure que ces pratiques sont contre-productives. Explications.

Alors que les émeutes pour le Nutella sont encore dans toutes les têtes, les acteurs de la grande consommation prennent leur distance avec l'opération choc d'Intermarché plutôt que de se lancer dans la surenchère promotionnelle.

A commencer par Lidl dont le patron des achats en France Michel Biero était invité ce matin sur BFM Business. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le hard-discounteur n'est pas tendre avec son concurrent.

"Je ne pense pas que faire du Nutella à -70% va faire venir beaucoup de monde en magasin, assure Michel Biero. Alors, bien sûr, il y a des émeutes au moment "T" mais quelle image renvoie cette enseigne au consommateur lorsque toute l'année elle lui vend du Nutella à 5,50 euros le kilo [en fait 5 euros le kilo pour le pot de 950 grammes en question, NDLR] et qu'il passe du jour au lendemain à 1,30 euro [la promo était à 1,48 euro le kilo, NDLR]? C'est ridicule!"

Un hard-discounter qui tourne la guerre des prix en ridicule, cela peut paraître paradoxal. Mais Lidl se défend pourtant d'entrer dans la guerre que se livrent les enseignes de supermarchés depuis quelques années. "Nous faisons en sorte de proposer le meilleur rapport qualité/prix sur nos produits, pas de matraquer à coups de promotions à -50, -70%!", explique Michel Biero.

Lidl contre des promos qu'il ne peut pas faire

Et si Lidl ne se risque pas à de telles opérations, c'est que l'enseigne ne peut pas se le permettre. C'est sur les produits de marques nationales comme le Nutella, les couches Pampers ou le café Carte Noire que les enseignes font ces grosses promos. Or si Lidl propose depuis quelques années des grandes marques, elles ne représentent que 10% de son assortiment. "Je ne peux pas le faire car je vend principalement des marques de distributeurs, confirme Michel Biero. Mais personne ne pouvait imaginer pouvoir atteindre ce prix-là sur le Nutella. Ce prix est juste impensable, moi je suis incapable de le faire."

Plus globalement, le patron des achats de Lidl juge que ces promos ne vont pas aider les producteurs et se dit plutôt favorable aux réflexions en cours au ministère de l'agriculture sur un futur projet de loi qui limiterait les promos à 34% du prix des produits. Même s'il doute de son impact réel sur les revenus des agriculteurs qui sont de son propre aveu "la variable d'ajustement dans ce système."

"Il faut interdire plus précisément les promotions sur les produits d'élevage comme ça on ne trouvera plus le litre de lait à 59 centimes comme c'est le cas chez certains de nos concurrents, explique Michel Biero. Et surtout on a qu'à mettre en place une loi qui mette en place un prix garanti pour l'éleveur, ça permettra de régler le problème une bonne fois pour toute."

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco