BFM Business

Picard redevient la marque préférée des Français

Ce n'est plus Amazon mais Picard la marque préférée des Français

Ce n'est plus Amazon mais Picard la marque préférée des Français - JOEL SAGET / AFP

Le roi du surgelé français est plus fort que le géant américain Amazon. C’est ce que révèle le classement 2014 du cabinet OC&C sur les marques les plus attractives paru ce 24 septembre.

Picard est de nouveau le numéro un dans le cœur des consommateurs français ! La page du scandale de la viande de cheval semble bel et bien tournée. Aujourd’hui, avec un indice d'attractivité de 82/100, la marque de surgelé détrône le géant Amazon qui faisait référence et dominait le classement établi par le cabinet de conseil OC&C depuis deux ans. Un autre français, Yves Rocher, complète ce podium des marques préférées à égalité avec le géant américain. 

La beauté et les surgelés très populaires 

D'une manière générale, l'image des multispécialistes internet s'est dégradée tout comme celle du secteur de la restauration. ''De manière assez surprenante, il semble plus agréable de pousser son caddie que de prendre un repas au restaurant", explique Jean-Daniel Pick, associé chez OC&C.

Les consommateurs plébiscitent davantage les marques issues de la beauté. Dans le top 30, les sondés citent six marques du secteur dont Kiko, Sephora, Nocibé, Marionnaud. Très belle percée également du site français de chaussures Spartoo, son attractivité a progressé de 4 points entre 2013 et 2014.

"Le prix ne fait plus tout "

Alors qu'est-ce qui fait l'attractivité d'une marque aujourd'hui ? Les enseignes les plus populaires présentent 3 points communs : une identité forte, un modèle omnicanal bien développé (magasin, internet et mobile) et une capacité à maîtriser leurs prix.

L'étude explique que "les enseignes qui brassent large parviennent à séduire des consommateurs toujours plus exigeants en réalisant la quadrature du cercle : une offre de très bonne qualité et un service sans faille à des prix très compétitifs".

Dans les prochains mois, ces critères seront de plus en plus déterminants dans la manière de consommer. 22 % des Français prévoient de diminuer leur fréquence d'achat.

Charlyne Legris