BFM Business

Philips active la scission de son activité historique d'éclairage

Le géant de l'électronique Philips a affirmé qu'une entrée en Bourse de sa branche éclairage semblait désormais être l'option "la plus probable".

Le géant de l'électronique Philips a affirmé qu'une entrée en Bourse de sa branche éclairage semblait désormais être l'option "la plus probable". - Luc Claessen-BELGA-AFP

"Philips étudie une vente ou une entrée en Bourse de son activité d'éclairage, métier historique du groupe hollandais fondé en 1891. Dans cette activité, il a déjà cédé en 2015 ses composants et LED pour phares de voiture. "

Philips accélère sa reconversion industrielle pour devenir un spécialiste de la santé connectée, du médical et du bien-être. Tout en affichant un bénéfice net trimestriel en baisse de 63% à 37 millions d'euros, la multinationale hollandaise prépare activement la scission de sa branche éclairage. Annoncée fin 2014, la séparation de cette activité, héritage du métier historique du groupe fondé en 1891, prendra la forme d'une vente à un repreneur ou d'une entrée en bourse.

Cette dernière option semble être la plus probable, "alors que les marchés des capitaux s'améliorent par rapport aux premiers mois de l'année" a affirmé Philips. La firme n'a cependant pas encore pris de décision sur les offres de reprise qui se présentent à elle pour cette activité. Elle continue "d'évaluer l'attractivité de cette voie", a ajouté le groupe, qui espère pouvoir annoncer une décision "sous peu".

Cette scission s'inscrit dans le cadre de son recentrage sur des activités à plus hautes marges bénéficiaires, moins exposées à la concurrence des pays émergents.

Philips s'est recentré sur le médical et le bien-être à marche forcée

Philips a longtemps été spécialisé dans la production de téléviseurs, de petit électroménager, d'ampoules et de systèmes médicaux. Mais au tournant du millénaire, le groupe a développé la production de matériel médical pour ensuite abandonner la production de téléviseurs face à la concurrence asiatique ou céder ses activités dans les télécommunications d'entreprise.

En 2015, Philips a aussi vendu 80,1% de sa division composants et ampoules LED pour automobiles à GO Scale Capital, un nouveau fonds d'investissement, pour 2,8 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros), dans une société nouvellement baptisée Lumileds.

La division éclairage a réalisé au premier trimestre 2016 un Ebita de 102 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 1,69 milliard d'euros, en légère décroissance de 2%. Point positif: elle a réalisé plus de 50% de ses ventes sur des ampoules LED, contre 39% un an plus tôt, produits qui génèrent des marges plus importantes que les ampoules classiques. Un virage technologique que son grand rival américain sur le marché, General Electric, effectue aussi, en abandonnant les ampoules fluocompactes. 

Philips détaille l'état de ses activités dans la santé

Philips réalise l'essentiel de ses bénéfices avec ses activités dans la santé, qui pour la première fois ont été séparées en plusieurs divisions pour donner un aperçu du groupe après la scission de l'éclairage. 

La division principale, Soins et santé personnels, englobe les produits grand public comme les brosses à dents ou rasoirs électriques, où Philips a réalisé 1,61 milliard d'euros au premier trimestre 2016. Les scanners et autres appareils d'imagerie médicale sont regroupés dans un deuxième pôle baptisé Diagnostic et Traitement, avec 1,41 milliard d'euros de chiffre d'affaires. Le troisième pôle réunit les produits et services de santé connectée, comme les systèmes de surveillance des patients ou l'analyse des données cliniques, qui a totalisé une activité de 694 millions d'euros au premier trimestre.

Au niveau du groupe, le chiffre d'affaires a progressé de 3% à 5,51 milliards d'euros, sur les trois premiers mois de 2016.

Frédéric Bergé