BFM Business

Philip Morris menacé d'une amende de 2 milliards d'euros

Philip Morris n'aurait déclaré, selon la Thaïlande, qu'une partie des cigarettes acheminées dans le pays.

Philip Morris n'aurait déclaré, selon la Thaïlande, qu'une partie des cigarettes acheminées dans le pays. - Joel Saget - AFP

"Philip Morris, qui possède notamment Marlboro et L&M, est soupçonné d'avoir fraudé sur les taxes d'importation en Thaïlande. Le géant du tabac plaide non coupable."

Philip Morris est soupçonné en Thaïlande d'avoir fraudé sur les taxes d'importation. Le géant du tabac a plaidé non coupable ce lundi 25 avril. D'après une déclaration lue par le juge, la société et sept employés thaïlandais, qui risquent dix ans de prison, ont contesté toutes les charges qui pèsent contre eux lors d'une audience préalable au procès. Quatre dirigeants étrangers ont également été inculpés dans cette affaire ouverte depuis une décennie mais ils ont quitté le pays depuis plusieurs années.

Le cigarettier est accusé d'avoir évité de payer 20 milliards de bahts (500 millions d'euros) de taxes d'importation en ne déclarant qu'une partie des cigarettes acheminées dans le pays depuis les Philippines entre 2003 et 2006. Philip Morris, qui possède notamment les marques Marlboro et L&M, risque une amende de 80 milliards de bahts (2 milliards d'euros), selon le parquet. La société nie "vigoureusement" ces allégations "sans fondement", a déclaré après l'audience Alejandro Paschalides, directeur général de Philip Morris Thaïlande.

"Nuire à la réputation de la Thaïlande"

"Nous aimerions que le gouvernement reconsidère ces accusations non fondées qui vont nuire à la réputation de la Thaïlande dans le milieu des affaires et finalement causer des dommages à l'économie thaïlandaise et donc au peuple thaïlandais", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Le fabricant de cigarettes rappelle que ses évaluations d'importations respectaient les accords de l'Organisation mondiale du commerce et avaient été autorisées par les fonctionnaires des douanes thaïlandaises. En 2011, le parquet avait recommandé de ne pas poursuivre le cigarettier, mais l'affaire avait été rouverte deux ans plus tard. La prochaine audience est prévue pour le mois d'octobre mais le procès pourrait encore durer pendant plusieurs années.

D. L. avec AFP