BFM Business

Pharmacie: le fabricant du Botox racheté pour 66 milliards de dollars par Actavis

Allergan, le fabricant du Botox, a été raheté par son concurrent Actavis.

Allergan, le fabricant du Botox, a été raheté par son concurrent Actavis. - Win McNamee - AFP

Le laboratoire pharmaceutique américain Actavis a annoncé lundi qu'il allait racheter pour 66 milliards de dollars son compatriote Allergan, le fabricant de l'antirides Botox.

Nouveau bouleversement dans le monde de la pharmacie. Le laboratoire américain Actavis a annoncé, lundi 17 novembre, qu'il allait racheter pour 66 milliards de dollars son compatriote Allergan, le fabricant de l'antirides Botox.

Cette transaction, qui se fait en actions et en numéraire, met fin aux espoirs du groupe canadien Valeant, qui convoite Allergan depuis avril.

Connu pour son traitement Namenda contre la maladie d'Alzheimer et de Parkinson, Actavis propose 219 dollars par titre pour s'offrir Allergan, ce qui valorise l'entreprise à 66 milliards de dollars.

Cette somme est supérieure à l'offre de 53 milliards de dollars déposée sur la table depuis plusieurs mois par Valeant. Fin octobre, le groupe canadien avait annoncé envisager de relever sa proposition à 60 milliards de dollars. Mais ce lundi, il a finalement décidé de ne pas surenchérir.

1,8 milliard de synergies

Basé en Irlande où il bénéficie d'une fiscalité plus faible qu'aux Etats-Unis, Actavis estime que ce rapprochement lui permettra de générer au moins 1,8 milliard de dollars de synergies à partir de 2016. Il s'engage aussi à consacrer environ 1,7 milliard de dollars à la recherche et développement (R&D) de nouvelles molécules, l'un des points faibles de Valeant.

Une entité Allergan-Actavis aura un portefeuille diversifié composé de médicaments sous protection et de génériques, notamment dans la dermatologie, la gynécologie, l'urologie et l'ophtalmologie. Elle devrait générer environ 23 milliards de dollars de ventes par an, ce qui la ferait entrer dans les dix premiers groupes pharmaceutiques mondiaux.

Actavis souligne que l'opération a été approuvée "unanimement" par les conseils d'administration des deux entreprises. La nouvelle société sera dirigée par l'actuel directeur général d'Actavis Brent Saunders. Mais le mariage est soumis à l'approbation des autorités de la concurrence et surtout des actionnaires dont ceux d'Allergan, qui se réunissent en assemblée générale le 18 décembre pour se prononcer sur les deux offres.

Y.D. avec AFP