BFM Business

Pharmacie: GSK et Novartis créent une coentreprise

Novartis va vendre ses vaccins, hors grippe, à GSK.

Novartis va vendre ses vaccins, hors grippe, à GSK. - -

Alors que le géant suisse serait intéressé par le rachat d'AstraZeneca, il a annoncé, ce mardi 22 avril, qu'il créait une coentreprise avec GlaxoSmithKline, dans la santé grand public. Et il va vendre sa division santé animale à Eli Lilly.

De gros bouleversements sont à prévoir dans le secteur de la pharmacie. Dimanche 20 avril, des rumeurs circulaient sur le possible rachat d'AstraZeneca par Pfizer, mais également sur l'intérêt que portent Novartis et GlaxoSmithKline sur le Britannique.

Ce mardi 22 avril, c'est le groupe pharmaceutique suisse Novartis qui a annoncé un accord d'échange d'actifs avec le britannique GlaxoSmithKline. Novartis précise qu'il rachètera les produits d'oncologie de GSK pour 16 milliards de dollars (11,6 milliards d'euros), tandis qu'il cèdera à GSK ses activités dans les vaccins, hors grippe, pour 7,05 milliards de dollars (5,11 milliards d'euros) auxquels s'ajouteront des redevances.

Le directeur général Joe Jimenez a expliqué que le laboratoire se concentrerait dorénavant sur les segments innovants et d'envergure internationale. Les changements intervenus "améliorent en outre notre solidité financière et devraient améliorer aussi sur le champ nos taux de croissance et nos marges".

Les actionnaires de GSK vont recevoir 4 milliards de livres (4,87 milliards d'euros) dans le cadre des transactions avec Novartis.

En Bourse, à l'ouverture, Novartis prenait 2,68% à la Bourse suisse et GSK 5% à Londres.

Une transaction de 5,4 milliards de dollars

En parallèle, Novartis va céder sa division santé animale à Eli Lilly. La cession se fera pour approximativement 5,4 milliards de dollars.

Cette opération, qui doit être réalisée en partie en numéraire, va renforcer et diversifier la branche santé animale de Eli Lilly, Elanco, pour en faire la deuxième entreprise mondiale du secteur en termes de chiffre d'affaires.

Novartis a ajouté qu'il comptait également céder ses vaccins contre la grippe à une tierce partie.

D. L. avec agences