BFM Business

Pain de mie, céréales, baguettes : ceux qui contiennent le plus d’additifs et de résidus de pesticides

La meilleure baguette de Paris a été décernée ce mercredi.

La meilleure baguette de Paris a été décernée ce mercredi. - Pexels

Le pain et les Français, c’est une histoire d’amour. Mais comment choisir son pain? Le magazine 60 millions de consommateurs a enquêté dans son numéro publié aujourd’hui sur la qualité des pains vendus en grande surface, dans les boulangeries artisanales et les franchises.

Des pains de mie nature, des baguettes classiques et tradition, des pains boules et des pains complets, 65 références de pain ont été analysées par le magazine 60 millions de consommateurs. C’est d’abord la présence d’additifs qui a été recherchée.

La fabrication du pain courant, la baguette blanche, autorise 14 additifs. Pour les pains spéciaux, leur nombre peut être bien plus élevé. "Evidemment, le consommateur ne sait rien de ces ajouts. Le pain étant souvent vendu en vrac, il n’y a pas d’obligation d’étiquetage", explique Patricia Chairopoulos, journaliste à 60 millions de consommateurs.

Dans son essai, le magazine s’est donc appuyé sur les étiquettes de plusieurs références de pain de mie préemballés. Bonne nouvelle : près de la moitié des pains de mie nature ne contiennent aucun additif. Les versions aux céréales sont moins vertueuses puisque plusieurs familles d’additifs identifiées sont soupçonnées d’entraîner des effets secondaires, notamment des désordres intestinaux. Le classement pointe du doigt le pain Wiso sans gluten, avec plus de 20 ingrédients sur l’étiquette, et les pains de mie aux céréales Schär et Leader Price (16 ingrédients différents).

Selon Patricia Chairopoulos : "La réglementation est beaucoup trop laxiste. Le décret pain de 1993 ne concerne que le pain tradition et le pain au levain dans lesquels on ne doit pas retrouver d’additifs, à part quelques additifs naturels. Aujourd’hui il y a tellement de pains, le boulanger artisanal ne peut pas tout produire lui-même, donc il utilise les mélanges que lui fournissent les moulins. Ces mix lui permettent d’accélérer les processus de fabrication, mais il faudrait une réglementation plus stricte" 

Des résidus de pesticides dans de nombreux échantillons

Glyphosate, AMPA (un produit de dégradation du glyphosate), glufosinate, le magazine a aussi recherché les résidus de 330 pesticides. Résultat: des résidus ont été retrouvés dans plus de la moitié des pains analysés. Plusieurs références affichent même jusqu’à 5 ou 6 résidus, comme le pain de mie Graines et céréales de la marque Auchan, ou le pain de mie Carrefour longue conservation. "Heureusement, aucun ne dépasse les seuils réglementaires, mais puisqu’on trouve des références sans résidus de pesticides, c’est que c’est possible, et tout le monde devrait pouvoir le faire", estime Patricia Chairopoulos.

Plusieurs des molécules retrouvées sont reconnues comme des perturbateurs endocriniens, comme la cyperméthrine, présente dans 10 références, dont quatre références de pains de mie nature: Chabrior extra-moelleux (Intermarché), Repère-Epi d’or extra-moelleux (E.Leclerc), Carrefour longue conservation, et Auchan extra-moelleux. "Mais des résidus de pesticides ont aussi été retrouvés dans plusieurs références de baguettes et de pains complets achetés chez des artisans boulangers", précise Patricia Chairopoulos.

Parmi les bons élèves, la baguette Casino bio ; le Pain boule Carrefour bio, le pain complet Casino bio, le pain de mie nature Jacquet sans sucres ajoutés et le pain de mie aux céréales Monoprix bio. Préemballés ou vendus en boulangerie ces cinq pains analysés ne contenaient aucun contaminant.

La base du pain étant la farine de blé, 60 millions a également recherché la présence de centaines de contaminants, dont les mycotoxines, susceptibles de provoquer des vomissements, des anémies, voire des convulsions. Heureusement, les quantités retrouvées sont presque toujours en-deçà des seuils réglementaires, à l’exception de deux baguettes, la référence Auchan et la Carrefour bio.

Trop de sel dans toutes les références

Autres conclusions de cette enquête, les pains de mie sont globalement trop gras, et les fibres ne sont pas au rendez-vous, mais le point noir nutritionnel c’est le sel, avec des quantités moyennes de 1,38 gramme pour 100 grammes de pain (jusqu’à 2 grammes pour les produits les plus salés). Pour une consommation quotidienne de 120 grammes de pain, cela signifie que nous ingérons près du quart de nos besoins en sel (5 grammes par jour selon l’Organisation mondiale de la santé) rien qu’avec cet aliment.

Aucune des 65 références n’est jugée bonne sur ce critère, et en particulier les baguettes. "Visiblement, les professionnels ne respectent pas leurs engagements, il faudrait vraiment qu’on instaure en France une teneur maximale en sel, comme le font déjà le Portugal et le Royaume-Uni", conclut Patricia Chairopoulos.

Marie Dupin (RMC)