BFM Business

Où acheter ses médicaments moins cher?

Les prix des médicaments sans ordonnance sont généralement plus attractifs dans les espaces en libre service des pharmacies.

Les prix des médicaments sans ordonnance sont généralement plus attractifs dans les espaces en libre service des pharmacies. - Joel Saget - AFP

Les prix des médicaments sans ordonnance sont restés stables, indique l’observatoire publié par Familles rurales ce 16 décembre. Mais les écarts de prix restent toujours importants, de l’ordre de 1 à 4. Alors, comment se soigner sans trop dépenser?

Faire jouer la concurrence, y compris entre les pharmacies, se révèle une fois de plus un conseil de bon sens. Car, si les prix des médicaments vendus sans ordonnance restent stables depuis 2010, les écarts de tarifs eux subsistent, indique une enquête de Familles rurales (1) publiée ce 16 décembre.

Un médicament peut être très fréquemment deux fois plus cher d’une pharmacie à une autre, voire dans les cas plus extrême, trois à quatre fois. Ainsi, un tube de crème anti-douleur Arnigel est vendu dans certaines officines 2,79 euros et dans d’autres 8,90 euros, soit un écart de près de 6 euros.

Le choix des consommateurs n’est pas facilité puisque le prix est de moins en moins affiché sur les boites, regrette l’association. Les pharmacies ont trop peu recours au ticket de caisse, qui permettrait de faire ultérieurement des comparaisons.

Des prix plus attractifs sur les espaces en libre accès

De plus, il n’y a pas de règle établie pour dénicher les meilleurs tarifs. Mais l’étude donne quelques pistes pour s’automédicamenter à moindre frais. Les médicaments sont un peu moins cher quand ils sont en accès libre dans l’officine.

Par exemple, des pastilles pour la gorge Strepsils sont proposées en moyenne à 5,46 euros en accès libre, 5,66 euros derrière le comptoir et enfin 7,43 euros quand la boite est placée en réserve.

De même, il semble plus avantageux de se tourner vers des pharmacies appartenant à des groupements d’officines, qui leurs permettent de négocier auprès des grossistes et de bénéficier de prix d’achats plus concurrentiels. Elles offrent ainsi un prix moyen plus avantageux sur 12 des 14 médicaments qui ont servi de référence.

Les frais de port plombent les pharmacies en ligne

Quant à recourir aux achats en ligne, ce n’est pas forcément plus avantageux. Certes, les tarifs relevés sur ces officines virtuelles sont en moyenne un peu moins élevés. On peut ainsi noter un écart de 1 euro sur le prix moyen d’une boite de Maalox ou de Rennie.

Mais les prix sont très variables d’une boutique en ligne à l’autre, et peuvent parfois être supérieurs à ceux des pharmacies physiques. Pour exemple, le prix le moins cher pour un tube d’Activir est de 1,70 euro sur internet, et le plus élevé est à 8,20 euros. Or, le prix maximal en pharmacie de quartier est de 8,15 euros.

Et même en parvenant à remplir judicieusement son panier virtuel, les quelque euros économisés ont toutes les chances d’être engloutis par les frais de port, qui s’échelonnent entre 5 et 9,5 euros.

(1) L’observatoire de Familles rurales se base sur les prix de 14 produits fréquemment utilisés par les familles, relevés en septembre et octobre, dans 45 pharmacies réparties dans 25 départements et 43 officines en ligne.

Coralie Cathelinais