BFM Business

Objectif France pour Burger King

D'ici fin 2016 Burger King devrait compter plus de 110 restaurants en France contre 22 aujourd'hui

D'ici fin 2016 Burger King devrait compter plus de 110 restaurants en France contre 22 aujourd'hui - Montage BFM Business

La chaîne de fast-food américaine qui exploite 22 restaurants en France compte multiplier ce nombre par cinq d'ici à la fin de l'année prochaine.

Trois ans après son retour en France, Burger King va passer à la vitesse supérieure. La chaîne de fast-food américaine, qui n'a ouvert que 22 restaurants en trois ans, compte en inaugurer 28 d'ici à la fin de l'année 2015. Ainsi, après les grandes villes françaises (Paris, Lyon, Marseille), Burger King va s'implanter dans les métropoles secondaires comme Bordeaux, Nantes, Toulouse et Strasbourg voire des villes plus petites comme Nîmes, Rouen, Nancy ou Poitiers. Bref, l'inventeur du Whooper ne compte pas seulement rester l'enseigne préférée des hipsters urbains mais vise clairement un très large public.

"La folie parisienne autour de l'enseigne s'est étendue à tout le marché français, s'était ainsi félicité Jocelyn Olive, le patron de Burger King France sur BFM Business. C'est désormais un phénomène national".

D'autant qu'elle ne compte pas en rester là. Selon Le Figaro, 48 ouvertures sont d'ores et déjà actées pour 2016, ce qui représente 80% des objectifs de Burger King. Autrement dit, la chaîne envisage d'ouvrir 60 nouveaux restos dans l'Hexagone l'année prochaine, ce qui portera son nombre à plus de 100.

Burger King ne veut pas racheter Quick

Le maillage sera alors assez important pour envisager une campagne de publicité nationale. "Nous aurons la taille critique", assure Jocelyn Olive. Ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent, où envisager une communication globale n'avait pas de sens avec 22 restaurants.

Mais si Burger King accélère et devrait combler son retard sur des chaînes comme KFC (180 restaurants actuellement) ou Quick (324), il lui faudra des années avant de rattraper le géant McDo et ses 1.285 restaurants en France. Mais pas question pour autant de racheter le rival Quick, en vente pour 800 millions d'euros, pour gonfler son nombre de restaurants. "Nous n'avons pas besoin de Quick, nous écrirons l'histoire nous-même", assure le patron de Burger King France.

Une success story qui aiguise l'appétit d'autres chaînes de fast-food américaines. Ainsi l'enseigne Five Guys, très appréciée outre-Atlantique, devrait ouvrir un restaurant à Paris d'ici la fin de l'année. La guerre du burger ne fait que commencer en France.

Frédéric Bianchi