BFM Business

Noël: les Français anticipent de plus en plus leurs achats

Près d'un Français sur deux a déjà bouclé ses cadeaux de Noel dès novembre.

Près d'un Français sur deux a déjà bouclé ses cadeaux de Noel dès novembre. - -

Est-ce bientôt la fin de la cohue dans les magasins à la veille de Noël ? En tout cas, la grande majorité des Français préfère désormais anticiper leurs achats. Un changement dû en grande partie à internet.

Pour trouver les cadeaux de Noël, il y a les éternels retardataires, adeptes de la cohue dans les magasins. Mais ils sont de moins en moins nombreux. Sachez-le, la moitié des parents a déjà bouclé sa corvée cadeaux et ce, dès la fin du mois de novembre, selon une étude du cabinet Deloitte. Et la proportion est en augmentation, car en 2012, ils n'étaient que 40%.

Les Français ne sont pas les seuls à anticiper. En Allemagne aussi, les achats démarrent de plus en plus tôt. Cela permet d'éviter la rupture de stock et le rush en magasins.

531 euros de budget moyen

Mais la principale raison, c'est le prix. Cette année, les Français envisagent de consacrer en moyenne 531 euros pour leurs dépenses de Noël, soit une légère baisse de 0,9 % par rapport à 2012. C'est le budget cadeaux qui pâtit le plus : celui-ci s'élève à 302 euros, soit 2,7% de moins que l'année passée.

Les Français veulent donc optimiser au maximum leur budget. Car ils souhaitent mettre au pied du sapin des cadeaux de marques. Pour trouver les meilleurs prix possible, ils adoptent en conséquence leur stratégie d'achat. Ils sont à l'affût de la bonne affaire : 82% privilégient les articles en promotion.

Pour les trouver, ils épluchent les sites de e-commerce, via leur tablette ou leur smartphone. Et dès qu'une occasion se présente, ils n'hésitent pas. Cela permet de gérer le budget sur plusieurs mois.

Certains sites l'ont bien compris. Brandalley par exemple a organisé une vente de produits dédiés à Noël début octobre. Auchan a lancé son offre de réservation de jouets en ligne un peu avant la toussaint.

|||sondage|||1456

Hélène Cornet avec BFMbusiness.com