BFM Business

Micromania et Game Cash prêts à reprendre Game France

Près d'une boutique sur deux devrait fermer

Près d'une boutique sur deux devrait fermer - -

Les deux sociétés ont déposé des offres pour reprendre une partie des actifs du distributeur de jeux vidéo. Elles concernent moins de la moitié des 157 boutiques.

En redressement judiciaire depuis le mois de septembre, Game France a fait l’objet de deux offres de reprise, présentées lundi lors du comité d’entreprise. La direction a, ce mardi 15 janvier, officialisé leur nom : sans surprise, il s’agit de Micromania, leader du secteur de la distribution de jeux vidéo, et de Game Cash, spécialisé dans la vente d’occasion. Les offres seront présentées par l'administrateur judiciaire au tribunal de commerce de Bobigny le 25 janvier. Celui-ci rendra sa décision quelques jours plus tard.

Même si ces offres peuvent encore être modifiées, elles n'éviteront pas la casse : moins de la moitié des 157 boutiques sont concernées. Micromania vise 44 points de vente et Game Cash veut se concentrer sur 22 magasins.

Ce dernier a d’ailleurs indiqué dans un communiqué que "L’ensemble des magasins retenus (et dont nous donnerons le détail ultérieurement) ont vocation à être exploités par des gérants indépendants, signataires d’un contrat de franchise avec nous", un modèle qu’il applique à tout son réseau. Au total, seulement 30 % des 500 personnes employées par Game France conserveront leur emploi.

Déficitaire depuis 3 ans

Tout comme Virgin Megastore, Game France a fait les frais de l’essor de la distribution en ligne et du développement des jeux dématérialisés.

L’enseigne est déficitaire depuis 3 ans, ses pertes ont dépassé les 4 millions d’euros en 2011. La situation est devenue tellement critique que la direction a utilisé les liquidités issues des soldes d’hiver pour renflouer ses caisses. Avec des jeux bradés à plus de 60 %, cela tenait plus de la liquidation.

Coralie Cathelinais