BFM Business

 McDonald's s'engage à rendre ses repas plus sains aux États-Unis

La célèbre chaîne de restauration rapide, qui commence à peine à redresser la barre, va retirer plusieurs ingrédients soupçonnés de causer diabète et surpoids. Le groupe tente actuellement de changer son image.

McDonald's semble bien décider à se démarquer de l'image de malbouffe qui lui colle à la peau. Depuis l'année dernière, le groupe américain n'a eu de cesse de communiquer sur ses efforts pour proposer des menus plus sains.

Dernière initiative en date: le géant américain du fast-food a annoncé lundi 1er août qu'il allait retirer aux États-Unis les colorants artificiels de plusieurs de ses produits, y compris ses fameux Nuggets ainsi que les bagels et les biscuits de ses petits-déjeuners. Il va également abandonner le sirop de maïs à haute teneur en fructose contenu dans ses burgers et accusés de causer des problèmes de surpoids et de diabète. Enfin, il ne sera plus question d'élever des poulets élevés aux antibiotiques.

"Plus que jamais, les gens se soucient de leur alimentation, de savoir d'où les aliments proviennent, comment ils sont composés et de quelle façon. Nous opérons ainsi ces changements pour être sûr que nos consommateurs aiment et apprécient de manger les repas que nous leur proposons", a commenté le président de McDonald's USA, Mike Andres, cité dans un communiqué.

Quinoa et choux de Bruxelles

Il s'agit de la nouvelle étape de la stratégie du patron de McDonald's, Steve Eastbrook, qui vise à faire monter en gamme son groupe tout en lui donnant une image plus saine. En septembre, la chaîne avait ainsi promis de n'utiliser que des œufs de poules élevées en liberté d'ici à 2025. Auparavant la même année, elle avait décidé de remplacer la margarine par du vrai beurre dans son Egg Mc Muffin, et de proposer des salades avec des épinards et du chou. McDonald's avait même ouvert au Canada, fin 2015, un McCafé très "bobo", avec des recettes à base de quinoa et de choux de Bruxelles.

Des menus plus équilibrés donc, et qui doivent permettre à McDo de continuer à remonter la pente, alors que, depuis 2013, ses résultats s'érodent sans cesse, au point que depuis mai 2015 le groupe a cessé de publier ses ventes mensuelles.

Dernièrement McDonald's a commencé à sortir la tête de l'eau. Ses ventes ont progressé pendant trois trimestres d'affilée. Mais ce léger mieux reste encore fragile, comme l'ont d'ailleurs prouvé les derniers résultats, qui, en dépit des meilleures ventes, avaient déçu les investisseurs.

Mashable remarquait, en janvier dernier, que cette amorce de redressement était d'abord due au petit déjeuner de McDonald's, désormais disponible 24h sur 24, mais aussi aux aliments plus sains. "Ces changements sont survenus après que la direction de McDonald's a reconnu avoir échoué à rester au contact des évolutions avec les goûts plus pointus des consommateurs", relevait le site.

Reste à savoir si les dernières initiatives de McDonald's vont lui permettre de continuer à redresser la barre. Interrogé par le Wall Street Journal, Mark Kalinowski, analyste chez Nomura Securities, n'est pas franchement optimiste: "je pense que les gens qui sont contents d'aller chez McDonald's continueront de l'être, et ceux qui ont des réticences les garderont", affirme-t-il.

J.M.