BFM Business

Lunettes à dix euros: l'opticien Lunettes pour tous va ouvrir de nouveaux magasins

-

- - Philippe Huguen - AFP

Le concept des lunettes à dix euros en dix minutes a trouvé sa clientèle. Après huit magasins lancés en quatre ans, l'enseigne poursuit son développement avec l'ouverture prochaine de six nouvelles boutiques, en province et à Paris.

Les lunettes ne sont plus un produit de luxe. L'enseigne "Lunettes pour tous" propose un tarif d'appel à dix euros, soit entre cinq à dix fois moins cher que les prix du marché, selon Paul Morlet qui a fondé la marque il y a quatre ans, en duo avec Xavier Niel, patron de Free.

Le concept low-cost a rencontré sa clientèle. L'enseigne est déjà présente à Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille, Toulouse, Nantes et Rennes. Elle annonce l'ouverture prochaine de six nouveaux magasins en début d'année à Nice, Montpellier, mais aussi en région parisienne dans les centres commerciaux de Créteil-Soleil, Parly 2, Aéroville ainsi que dans la galerie commerciale de la gare Saint-Lazare.

Chaque magasin Lunettes pour tous dispose d'un stock de 25.000 verres de vues, fabriqués par une filiale du groupe Essilor en République Tchèque, couvrant 100% des corrections visuelles (de loin, de près, progressifs et solaires) et avec différentes finitions (amincis, anti-reflets HD, anti-rayures et anti-lumière bleue).

250 recrutements en CDI

Les boutiques ont en rayon 600 montures différentes, dont le prix varie de 5 à 50 euros. Il y a également deux nouvelles collections chaque vendredi. Le panier moyen s'établit à 42 euros pour une paire de vue. Lunettes pour tous compte sur le volume écoulé pour réaliser son chiffre : plusieurs centaines de clients achètent dans ses magasins chaque jour, contre deux à trois dans les magasins d'optiques classiques. En septembre 2018, l'enseigne a franchi le cap des 300.000 paires de lunettes vendues.

Lunettes pour tous ne mise pas que sur des prix cassés, elle met aussi en avant un service ultra-rapide, avec des lunettes fournies en dix minutes. Pour cela, chaque magasin est équipé d'un laboratoire qui va tailler et monter les verres juste après que les clients aient fait leur choix. Il est aussi possible de se faire un examen gratuit de la vue en magasin, sans rendez-vous, auprès d'un opticien expert. Le magasin de la gare Saint-Lazare va disposer d'un service spécial, adapté à la clientèle en transit : "Pour être encore plus efficace, la fabrication des lunettes va être lancée en parallèle au paiement. Une personne qui s'aperçoit qu'elle a oublié ses lunettes avant de partir, pourra en acheter de nouvelles en attendant son train", explique un porte-parole de la marque.

Pour accompagner cette montée en puissance, l'enseigne recrute. Alors qu'elle emploie déjà 225 personnes en CDI, elle en cherche 250 de plus pour assurer le service dans ses nouveaux magasins, pour des postes d'opticiens, de techniciens, de vendeurs mais aussi de logisticiens. 

Coralie Cathelinais