BFM Business

Liliane Bettencourt, fille du fondateur de L'Oréal, est morte

-

- - François Guillot - AFP

La femme la plus riche du monde et fille du fondateur du géant mondial des cosmétiques, est morte le 21 septembre. Elle avait 94 ans.

Liliane Bettencourt est morte à l'âge de 94 ans ce jeudi 21 septembre. Fille du fondateur de L'Oréal, Eugène Schueller, elle était classée depuis des années par Forbes comme la femme la plus riche du monde. En 2017, le magazine estimait sa fortune à 40 milliards de dollars, et figurait au 14e rang des personnes les plus fortunées.

"Liliane Bettencourt est décédée cette nuit à son domicile. Elle aurait eu 95 ans le 21 octobre. Ma mère est partie paisiblement", écrit sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers dans un communiqué.

"Dans ce douloureux moment pour nous, je tiens à rappeler, au nom de notre famille, notre entier attachement et notre fidélité à L’Oréal et à renouveler toute ma confiance à son président Jean-Paul Agon, comme à ses équipes dans le monde entier", précise-t-elle.

Dans un communiqué, ce dernier, PDG de L'Oréal, a exprimé son "immense tristesse". "Nous avions tous une profonde admiration pour Liliane Bettencourt qui a toujours veillé sur L'Oréal, l'entreprise et ses collaborateurs, et qui était très attachée à sa réussite et son développement", a-t-il ajouté.

Elle colle des étiquettes sur les shampoings

Née en 1922, Liliane Schueller a grandi en même temps que L'Auréale, créé en 1909, et devenu L'Oréal. À quinze ans, son père l'envoie à l'usine d'Aulnay coller des étiquettes sur les bouteilles de shampoing pendant ses vacances, raconte Le Monde.

En 1957, à la mort de son père et quatre ans après la naissance de sa fille unique Françoise, née de son mariage avec André Bettencourt, elle hérite du groupe mais refuse d'en prendre les rênes opérationnels. Son mari, qui fait alors carrière en politique, et ses proches parmi lesquels les Pompidou, l'entourent et la conseillent, et elle nomme le dauphin de son père, François Dalle, directeur de L'Oréal.

Elle en reste la première actionnaire, et participe à la prise de décision stratégique. Elle valide l'introduction en Bourse de L'Oréal qui mènera au succès que l'on sait: en 2017, le groupe a rejoint le cercle très fermé des entreprises dont la capitalisation dépasse les 100 milliards d'euros. Tout comme l'entrée de Nestlé au capital, qui devient le deuxième actionnaire du groupe. Elle oeuvrera personnellement au rachat de Maybelline finalisé en 1996.

Liliane Bettencourt avait créé la Fondation Bettencourt-Schueller, reconnue d'utilité publique, qui promeut la recherche, la culture et l'action sociale. Elle y reversait une partie de ses dividendes.

Affaiblie par la maladie, placée sous tutelle, elle se tenait en retrait de la scène publique depuis 2012 et l'affaire à laquelle elle a donné son nom, année au cours de laquelle elle a quitté le conseil d'administration de L'Oréal et tout rôle dirigeant au sein du groupe.

N.G.