BFM Business

Les spaghettis Auchan, c’est Panzani aussi

L'équipe de mesgouts.fr a enquêté pendant deux ans pour retrouver qui fabrique quoi dans la grande distribution

L'équipe de mesgouts.fr a enquêté pendant deux ans pour retrouver qui fabrique quoi dans la grande distribution - -

Qui se cache derrière les pâtes Casino, le gruyère Monoprix ou le jambon Cora? De grands groupes industriels produisent les marques de distributeurs. Désormais, un site baptisé Mesgouts.fr, révèle leur nom. Ce qui n’en arrange pas certains.

Dans le jargon, on les appelle les MDD, les marques distributeurs. Ce sont tous ces produits vendus par les grandes enseignes sous leur propre marque : Auchan, Carrefour, Monoprix... Mais si les supermarchés y apposent leur logo, ce ne sont pas eux qui les produisent. Dans 40% des cas, ce sont en réalité de grands groupes industriels qui les fabriquent. Des groupes qui produisent également des biens de consommation courante de même type sous leur propre marque. Majoritairement, ces références nationales préfèrent l’anonymat. Mais le site mesgouts.fr (voir encadré) a décidé de révéler ces secrets bien gardés pour plus de 5.000 références alimentaires.

William Saurin fait le petit salé aux lentilles Carrefour

Les spaghettis Auchan, c’est donc Panzani qui les fabrique. Le petit salé aux lentilles de Carrefour sort de l’usine William Saurin. Aoste produit aussi le jambon Cora, et l’emmental râpé Monoprix est issu des mêmes meules que celui d’Entremont !

En comparant ces différents produits sur le site, le consommateur apprend aussi qu’en termes de valeur nutritionnelle, les pâtes MDD de Casino et Auchan sont par exemple en tout point identiques à celles de Barilla et de Panzani.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les grandes marques nationales préfèrent globalement garder le secret sur leur activité MDD… Vincent Huret, l’un des co-fondateurs du site, admet que les marques les moins enclines à communiquer avec eux sont en général celles dont les produits, marqués ou pas, possèdent des qualités relativement équivalentes.

Un écart de prix significatif à qualité équivalente

Alors pour retrouver qui fabrique quoi, son équipe a dû mener une "véritable enquête" pendant deux ans sur plus de 6.000 produits en marques distributeur. Ils ont "décortiqué les étiquettes, les emballages, les codes-barres" des aliments. Ils ont observé la forme des emballages de MDD, les ont comparés avec ceux des produits marqués pour trouver des similitudes et déduire qu’ils sortaient de la même usine.

Ensuite, ils ont appelés les industriels concernés pour vérifier les résultats de leur enquête. Personne n’a fait "pression sur eux", indique-t-il. Mais certains refusaient de confirmer les conclusions de l’équipe et prévenaient d’office qu’ils n’achèteraient pas d’encarts sur le site, dont le modèle économique repose justement sur la publicité.

Rien d’étonnant pour Rodolphe Bonasse, directeur général de CA COM, spécialiste de la grande distribution. "C'est un pas important qui pourrait bien peser sur les ventes", estime-t-il, notamment sur "des produits basiques comme le lait ou le beurre, où il n'y a pas de gros écarts de qualité", mais un "écart de prix significatif entre produit marqué et marque distributeur".

Mesgouts: comment ça marche?

Mesgouts.fr propose aux consommateurs une sélection personnalisé d’aliments. Le site les classe en fonction de sept critères, parmi lesquels "qualité nutritive", "respect de l’environnement", "production française". 

Lorsqu’il créé son compte, l’internaute est invité à attribuer des coefficients plus ou moins élevés en fonction de ses priorités. Il peut ensuite comparer les notes des différents produits pondérées par l’importance qu’il a donnée à chaque critère.

Nina Godart