BFM Business

Les sacs à main, des accessoires tout sauf futiles pour l'économie française

VIDÉO - Grâce aux marques de luxe comme Chanel, Hermès, Longchamp et Vuitton, la France est le deuxième producteur européen de maroquinerie. En 2016, le pays a fabriqué près de 10 millions de sacs à main, selon l'Insee.

Les sacs à main et la petite maroquinerie made in France s'arrachent à travers le monde. Un succès dont l'économie française tire pleinement parti. L'Hexagone est en effet le deuxième pays producteur de maroquinerie d'Europe, avec près de 10 millions de sacs à main fabriqués en 2016, selon des chiffres de l'Insee. C'est loin derrière l'Italie dont les ateliers ont produit près de 33,5 millions de pièces, mais largement devant la Roumanie (4,7 millions) et l'Espagne (4,3 millions).

Le secteur de la maroquinerie a généré un chiffre d'affaires de 2,9 milliards d'euros, dont 1,9 milliard rien que par la vente des sacs à main. La petite maroquinerie (portefeuille, porte-monnaie) est également un secteur florissant, avec 347 millions de chiffre d'affaires. A cela s'ajoute les malles et valises (219 millions) et les articles de sellerie (ceinture, bracelets de montre…).

Cette branche d'activité est très concentrée, puisque quatre entreprises à la renommée internationale fabriquent les deux tiers de la production vendue : Chanel, Hermes, Longchamp et Louis Vuitton.

Les Italiens sont les plus gros clients européens

Ce sont les Américains qui sont les plus friands de ces articles de luxe, ils en ont acheté pour 770 millions d'euros, suivis par Hong-Kong (751 millions d'euros) et Singapour (751 millions d'euros). La Chine est loin derrière, avec 176 millions d'euros d'articles achetés. En Europe, les plus gros clients sont Italiens (533 millions d'euros) et Anglais (481 millions d'euros).

La balance commerciale française des articles de maroquinerie-sellerie est largement excédentaire, à hauteur de 2,3 milliards d’euros. La France exporte pour 5,8 milliards d’euros, alors qu’elle en importe pour 3,4 milliards.

Le secteur représente aussi une source d'emplois: les établissements producteurs d’articles de maroquinerie-sellerie totalisent 15.700 salariés, dont un tiers en région Auvergne-Rhône-Alpes. Louis Vuitton a implanté plusieurs ateliers dans l'Allier, en Ardèche et dans la Drome. Les Pays de la Loire, la Bourgogne-Franche-Comté et le Centre-Val de Loire profitent aussi de la présence de grands maroquiniers.

C.C.