BFM Business

Les pharmacies en ligne tirent leur épingle du jeu grâce aux maladies "honteuses"

Depuis un an, les pharmaciens peuvent se lancer dans la vente en ligne des médicaments sans ordonnance.

Depuis un an, les pharmaciens peuvent se lancer dans la vente en ligne des médicaments sans ordonnance. - -

La vente en ligne de médicaments sans ordonnance est autorisée depuis bientôt un an. Si les consommateurs n'ont pas massivement adopté ce mode d'achat, certains y trouvent leur compte pour des spécialités qu'ils n'osent pas demander à leur pharmacien.

En France, la vente en ligne de médicaments est encore un marché balbutiant. Il faut dire que les pharmaciens n'ont l'autorisation de se lancer dans ce mode de distribution que depuis tout juste un an. Et pour recevoir l'indispensable agrément de vente, qui ne concerne que les médicaments sans ordonnance, ils doivent se plier à un cahier des charges qui en a rebuté plus d'un.

Surtout que les perspectives de rentabilité ne sont pas assurées au vu des réticences des consommateurs. Certains n'ont pas confiance et d'autres sont rebutés par des frais de port trop élevés pour obtenir quelques pilules.

Il y aussi un manque de notoriété : près de 75% des consommateurs ne sont pas au courant que la vente de médicaments en ligne a été autorisée par les pouvoirs publics. Plusieurs années seront donc nécessaires pour que ce mode d'approvisionnement passe dans les mœurs, comme c'est déjà le cas ailleurs en Europe.

Les antalgiques en tête de liste des e-pharmacies

Pourtant, certains pharmaciens ont néanmoins tenté l'expérience. Et selon leurs premiers retours, ils constatent que les modes d'achat ne sont pas les mêmes.

Le gros des ventes concerne des antalgiques (Doliprane, Efferalgan…) mais aussi des vitamines. Des références que l'on peut acheter en nombre et stocker en vue des maux de tête ou bien de futures baisses de régime.

Mais plus amusant, les médicaments pour les maladies "un peu honteuse" dopent les ventes. "On a une surreprésentation par rapport aux comptoirs physiques de l'officine de médicaments que les gens n'osent pas forcement demander à leur pharmaciens. Ils préfèrent donc anonymement les commander en ligne", explique Gaétan Bocahut, responsable du site LaSante.Net.

Certains timides, paralysés à l'idée de demander de quoi soulager leurs hémorroïdes, herpès ou autres mycoses à leurs pharmaciens de quartier, privilégient donc les commandes en ligne.

Les chauves plébiscitent les achats en ligne

"La confidentialité au comptoir d'une officine n'est pas toujours garantie. En général, on connaît toujours le problème du voisin", reconnaît le responsable de LaSante.Net.

"On a même des gens qui choisissent de se faire livrer en point relais pour que même au sein de leur famille ou dans leur maison, personne n'ouvre le colis et ne sache qu'il est atteint d'une maladie 'honteuse'", poursuit Gaétan Bocahut.

Mais la notion de "honte" est variable selon les consommateurs. Le pharmacien révèle ainsi que les produits destinés à lutter contre la calvitie font partie de ses best-sellers.

Coralie Cathelinais