BFM Business

Les petits produits électroniques usagés pourront être rapportés en magasin au lieu d'être jetés

Les vieux téléphones portables sont notamment concernés par ce décret.

Les vieux téléphones portables sont notamment concernés par ce décret. - Jhaymesisviphotography - Flickr - CC

Un décret publié ce vendredi 22 août au Journal officiel impose aux enseignes de reprendre "gratuitement et sans obligation d'achat" ce type d'appareil en vue de les recycler. Il s'agit de la transposition d'une directive européenne de 2012.

Les consommateurs n'auront désormais plus besoin de jeter leurs petits appareils électroniques usagés. Un décret publié ce vendredi 22 août au Journal officiel oblige, en effet, les distributeurs à reprendre ce type d'appareil "gratuitement et sans obligation d'achat".

Selon l'article 4 de ce décret, qui modifie le code de l'environnement en transposant une directive européenne de 2012, cette obligation concerne "les magasins disposant d'une surface de plus de 400 m2 dédiée à la vente d'équipements électriques et électroniques", soit les magasins spécialisés et certaines enseignes de la grande distribution.

L'ensemble des enseignes spécialisées en électroménager ainsi que les enseignes de la grande distribution sont donc visées par le texte.

Les produits en question sont les équipements dont les dimensions extérieures sont inférieures à 25 cm. Cela vise donc notamment les téléphones portables, tablettes, grille-pains, bouilloires électriques, petits jouets, etc...

Les conditions dans lesquelles se fera cette reprise gratuite seront précisées ultérieurement par un arrêté.

Un changement anticipé par les distibuteurs

"C'est un vrai nouvel élan qui est porté par ce décret", s'est félicité Guillaume Duparay, directeur de la collecte chez Eco-systèmes, l'éco-organisme chargé de collecter ces déchets dits "D3E".

La plupart des distributeurs ont d'ailleurs anticipé l'évolution de la réglementation. "Nous pratiquons la reprise sans obligation d'achat, dite 'un pour zéro' depuis plusieurs années", a indiqué à l'AFP Anaïs Lesueur, responsable marketing et développement durable de Darty. Même chose chez Carrefour où plus de 800 magasins (Carrefour et Carrefour market) ont mis en place ce service depuis plus d'un an, a indiqué le groupe à l'AFP.

Globalement, le décret vise à mieux encadrer la gestion des déchets électriques et électroniques, et à en améliorer le traitement et le recyclage. Selon l'Union européenne, deux tiers des déchets électriques et électroniques n'arrivent pas dans les centres de recyclage agréés.

J.M. avec AFP