BFM Business

Les Français ont fait le plein de jouets avant les nouvelles restrictions sanitaires

Les Français ont fait le plein de jouets avant les nouvelles mesures

Les Français ont fait le plein de jouets avant les nouvelles mesures - Alain Jocard - AFP

Les magasins de jouets ne font pas partie de la liste des commerces ouverts pendant cette nouvelle période de confinement. Avec l'arrivée des vacances, les Français ont donc fait des réserves en prévision des prochaines semaines.

Tous les magasins de jouets en France ont dû, une nouvelle fois, baisser le rideau dès ce week-end, faute de faire partie de la fameuse liste des commerces autorisés à rester ouverts. Tout comme les rayons jouets des hypermarchés, ils seront donc fermés au moins quatre semaines.

Un coup dur pour le secteur qui peut néanmoins se consoler avec un pic de vente réalisé la semaine dernière, selon les derniers chiffres dévoilés par JouéClub. Par rapport à la semaine précédente, les ventes ont ainsi progressé de +50% dans la chaîne de magasin.

Toboggans et jeux de société

"En effet, entre la fermeture des écoles, les vacances scolaires de printemps et le télétravail, les jouets sont considérés essentiels par les parents pour satisfaire les besoins d'activités de leurs enfants et favoriser leur épanouissement" explique un communiqué du groupe. Une critique à peine voilée sur le caractère "essentiel" (ou non) des commerces, une notion qui avait fait polémique lors du dernier confinement, et qui continue de faire grincer des dents.

"Les clients n'ont cessé de nous dire à quel point les jouets sont essentiels, pour les enfants évidemment mais aussi pour les familles. Nous espérons que le gouvernement les entendra en reconnaissant le caractère essentiel des jouets" renchérit Franck Mathais, porte-parole de JouéClub.

Parmi les premiers achats, des jouets de plein air (toboggan, maisons de jardin) mais aussi des jeux de société et des loisirs créatifs.

La fermeture du week-end est tout de même un coup dur pour le secteur du jouet. Les trois semaines de Pâques sont traditionnellement une période faste pour l'industrie du jouet. "En 2019, elles avaient ainsi représenté 21% du total des ventes des quatre premiers mois de l’année" indiquent les différentes fédérations dans une tribune publiée. "Cette même année 2019, 66% des parents avaient offert au moins un jouet à leurs enfants à l’occasion de Pâques."

Thomas Leroy Journaliste BFM Business