BFM Business

Les Français achètent plus souvent sur Internet, mais dépensent moins

Acheter sur internet devient une habitude, mais les Français dépensent moins.

Acheter sur internet devient une habitude, mais les Français dépensent moins. - -

Faire ses courses sur internet est une habitude qui s’installe de plus en plus chez les Français. Mais les montants dépensés en ligne sont de plus en plus faibles, note la fédération du e-commerce, dans un rapport paru ce jeudi 16 mai.

Les montants des paniers virtuels des Français connaissent la même évolution que celles de leurs paniers de supermarché: toujours moins élevés. La fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) publie ce jeudi 16 mai un rapport mitigé sur les ventes sur internet.

Dans l’ensemble, le montant des ventes en ligne atteint 12,1 milliards d’euros au premier trimestre 2013, soit une hausse de 14%. Le nombre de transactions a augmenté de 20%, mais le montant moyen des achats, lui, diminue.

5,5 achats par trimestre

Sur ce premier trimestre 2013, les Français ont dépensé en moyenne 85 euros par commande sur internet, un record historiquement bas. Le montant moyen du panier a reculé de 8% au cours des deux dernières années.

Mais si les Français dépensent moins, ils passent des commandes plus souvent. En moyenne, nous réalisons 5,5 achats par trimestre, soit un total de 467 euros, contre 427 euros au premier trimestre 2012.

Le nombre de consommateurs qui font des achats en ligne a augmenté de 5%, à 31,7 millions de personnes. La hausse est particulièrement marquée chez les seniors de plus de 65 ans, +27%.

Plutôt des voyages que des vêtements

Sur internet, l’offre se diversifie également. Ainsi, 19.000 sites marchands ont été créés au cours des douze derniers mois en France. Ils sont désormais près de 120.000. En 2012, les ventes en ligne ont rapporté 45 milliards d’euros.

Mais tous les secteurs de e-commerce ne sont pas égaux. Le textile enregistre une baisse de 7% au premier trimestre 2013 par rapport au même trimestre l’année passée. Le tourisme et le secteur technique progressent, respectivement de 4% et 2%.

Enfin, le support change également. Les achats effectués par mobile et tablette ont doublé en un an, affirme la Fevad.

Audrey Dufour